Publicité

QUESTION D'ACTU

Manifestation

Levothyrox : la mobilisation des malades alors que le ministère de la Santé veut clore le dossier

Une réunion concernant le suivi de l'affaire Levothyrox se tiendra ce mercredi au ministère de la Santé pour clore le dossier. L’Association française des malades de la thyroïde (AFMT) organise un rassemblement à Paris pour réclamer "la reconnaissance par les pouvoirs publics de cette crise sanitaire".

Levothyrox : la mobilisation des malades alors que le ministère de la Santé veut clore le dossier ALLILI MOURAD/SIPA

  • Publié 02.05.2018 à 11h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Une réunion du comité de suivi de l'affaire Levothyrox se tiendra ce mercredi au ministère de la Santé. Un énième rassemblement, mais cette fois pour clore le dossier. Les pouvoirs publics estiment en effet avoir réglé le problème en commercialisant six nouvelles formules du médicament, ce qui n'est pas de l'avis des malades. Muriel Salomon, membre de l'association française des malades de la thyroïde, affirme que ces traitements alternatifs ne sont pas si faciles à trouver et parfois même, peu connus des médecins : "Il y a 15 jours j'ai demandé le Tcaps, le pharmacien n'en avait pas et pire, il ne le connaissait pas, c’est quand même grave"explique-t-elle à France Inter

Chantal L’Hoir, présidente et fondatrice de l’Association française des malades de la thyroïde (AFMT) ouvrira le pas pour manifester ce mercredi matin devant l'Assemblé nationale puis à 14h, devant le ministère de la Santé. "Nous ne viendrons pas les mains vides, mais avec des analyses qui montrent la présence de métaux lourds dans la nouvelle formule du Levothyrox", a-t-elle affirmé, réclamant "la reconnaissance par les pouvoirs publics de cette crise sanitaire".

Entre 3000 et 5000 patients bientôt en procédure

L’affaire du Levothyrox est née du changement de formule, en juillet dernier, lorsque des milliers de malades ont commencé à se plaindre d'effets secondaires indésirables. Au total, plus de 17 000 cas ont été rapportés à l’ANSM sur 2,3 millions de malades traités en France. Le lien avec le changement de formule a été évoqué et une vaste enquête administrative a été lancée alors que les pharmacologues sont bien en peine d’expliquer une telle crise. Le 24 octobre dernier pourtant, Me Christophe Lèguevaques, l'un des avocats des plaignants, a assigné le laboratoire Merck devant la justice et déposé 108 premiers dossiers, assurant que 2000 autres sont en attente de l'être. Au total, entre 3000 et 5000 patients pourraient "être en procédure".

"Si l'on regarde les chiffres de la Sécurité sociale, entre janvier et décembre 2017, il y a quasiment un million de malades qui ont quitté le Levothyrox de Merck", explique l'avocat, cité par France Inter. "Ça représente tout de même 31% des malades sur trois millions. Et parce qu'il y a sous-estimation de la gravité par les autorités, les mesures qui ont été prises ne sont pas adaptées." 

Que contient le changement de formule ?

Ce changement de formule a consisté à remplacer le lactose, qui enrobait l'hormone thyroïdienne, la lévothyroxine, pour en faire un comprimé, par du mannitol. Il avait été demandé par l’Agence de médicament (ANSM) afin de garantir la stabilité du produit dans le temps, ce qui n'était pas le cas avec l’ancienne formule. Ce changement doit d’ailleurs être étendu à l’ensemble de l’Europe.

Dès l'été, les malades se sont manifestés : 5062 effets indésirables ont été classés comme graves et 14 décès ont été recensés par l'ANSM, sans qu’un lien direct avec la nouvelle formule puisse être formellement établi. Selon une enquête de pharmacovigilance, les effets indésirables rapportés avec la nouvelle formule sont similaires en type et en gravité à ceux de l’ancienne formule, mais sont plus fréquents (0,75% des malades). Un cas de suicide a conduit à une analyse approfondie de 79 cas de troubles à type d’idées suicidaires sur la période. Mais les données issues des cas ne sont pas suffisamment complètes pour permettre d’établir un lien entre les effets indésirables de troubles psychiatriques avec la nouvelle formule de Levothyrox d’après l’ANSM.

Pourquoi Docteur a profité du congrès de la Société Française de Diabétologie pour interviewer le Pr Serge Halimi, un endocrinologue fin connaisseur des maladies de la thyroïde sur le Levothyrox. Retrouvez notre émission ici.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité