Publicité

QUESTION D'ACTU

Lecture et calcul

L'anesthésie générale serait néfaste au développement intellectuel des enfants

Selon une nouvelle étude australienne, les jeunes enfants ayant été exposés à une anesthésie générale présentent de moins bons résultats aux tests d’alphabétisation et de calcul à l’école primaire.

L'anesthésie générale serait néfaste au développement intellectuel des enfants Choreograph/iStock

  • Publié 28.04.2018 à 09h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L’anesthésie générale, lorsqu’elle est réalisée dans la petite enfance, aurait un impact négatif sur le développement intellectuel et sur les résultats scolaires. C’est ce que met en lumière une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de l’Université de Sydney, en Australie. Publiée dans la revue Pediatric Anesthesia, elle montre que les enfants exposés à l’anesthésie générale ne réussissent pas aussi bien que leurs camarades aux tests d’alphabétisation et de calcul.

Des résultats inférieurs aux tests de calcul et de littératie

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont analysé les résultats des évaluations d’entrée à l’école et ainsi que ceux du Programme national d’évaluation à la littératie et de la numératie (NAPLAN) de 210 000 élèves de Nouvelles-Galles du Sud. Le NAPLAN test mesurant les performances scolaires des enfants lors de leur 3e année et qui couvre 5 domaines : la lecture, l'écriture, l'orthographe, la grammaire et la ponctuation, et le calcul.

Parmi les élèves faisant parti du panel, 37 880 avaient été exposés à une anesthésie générale dans les 48 mois précédents les tests. Leurs résultats sont sans équivoque. Comparés à ceux des enfants non exposés à une anesthésie générale, ils ont présenté un risque de 17% supplémentaire d’avoir un retard de développement. 34% d’entre eux ont obtenu des résultats inférieurs aux tests de calcul et 23% aux tests de littératie.

Trouver si possible une alternative à l'anesthésie générale

Lorsque les chercheurs ont limité leurs analyses aux enfants qui n'avaient été hospitalisés qu'une seule fois pour une intervention nécessitant une anesthésie générale, ils n'ont constaté qu’ils ne présentaient aucun risque accru de retard de développement ou de mauvais résultats en lecture. En revanche, ils présentaient toujours des résultats inférieurs en calcul.

"Pour ces enfants, nos résultats suggèrent qu'il est important de suivre et de contrôler leurs compétences en lecture et en calcul lorsqu'ils arrivent à l'école, et d'assurer une intervention précoce, si nécessaire", a déclaré le DR Justin Skowno, professeur clinicien à l'Université de Sydney et spécialiste de l'anesthésie pédiatrique à l'Hôpital pour enfants.

Par ailleurs, déclare-t-il, "les enfants ayant reçu une anesthésie générale dans le cadre de cette étude ont également subi une intervention chirurgicale et avaient souvent d’autres problèmes médicaux associés", ce qui peut aussi causer des retards de développement intellectuel. "Déterminer exactement ce qui cause cet effet n’est pas facile."

Le Dr Skowno rappelle que si des prises en charge alternatives à l’anesthésie générale sont possibles, "la majorité des interventions chirurgicales chez les nourrissons et les enfants en bas âge ne peuvent être facilement reportées". Il convient donc aux parents de discuter avec leur médecin pour "explorer si ces procédures peuvent être évitées, combinées à d'autres procédures, reportées à un âge plus avancé ou traitées avec des alternatives à la chirurgie, ou d'autres méthodes de sédation".

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité