Publicité

QUESTION D'ACTU

Décryptage

Un enfant de 6 ans décède après avoir mangé une crêpe : qu'est-ce qu'une allergie alimentaire ?

Un enfant de Limas, dans le Rhône, est décédé d'une attaque cardiaque après avoir mangé une crêpe alors qu'il était allergique aux produits lactés. Qu'est-ce qu'une allergie alimentaire ? Quels sont les aliments les plus souvent en cause ? A quoi sont-elles dues ?

Un enfant de 6 ans décède après avoir mangé une crêpe : qu'est-ce qu'une allergie alimentaire ? PHOTKAS

  • Publié 01.04.2018 à 15h25
  • |
  • Mise à jour le 01.04.2018 à 15h30
  • |
  • |
  • |


Alors qu'il revenait du carnaval de l'école jeudi soir, un petit garçon originaire de Limas, dans le Rhône, a succombé à une attaque cardiaque. Allergique aux produits lactés, il avait mangé une crêpe pendant la fête. Une autopsie a ensuite confirmé que l'attaque cardiaque du petit garçon provenait bien d'un choc anaphylactique, c'est-à-dire d'une réaction allergique à un aliment ingéré. Le choc anaphylactique sérieux touche une à trois personnes sur 1 000. En 2014, 2 enfants sont décédés d’un choc anaphylactique à la cantine scolaire. Qu'est-ce qu'une allergie alimentaire ? 3,5 % des adultes et près de 10 % des enfants sont concernés. Quels aliments sont les plus souvent en cause ? Quels sont les symptômes ?

Qu'est-ce qu'une allergie alimentaire ?

L’allergie alimentaire est un ensemble de réactions immunitaires exagérées, le plus fréquemment au niveau de la peau, des voies respiratoires ou du tube digestif, survenant après l’ingestion d’un aliment précis. La manifestation la plus grave de l’allergie alimentaire est le "choc anaphylactique" - dont a été victime ce petit garçon de Limas - qui nécessite un traitement en urgence. Il débute souvent par une sensation de malaise, des démangeaisons, suivies d’une urticaire de la peau (rougeur et démangeaisons) et d’une gêne respiratoire.
Parfois une perte de connaissance associée à une chute de tension brutale peut survenir. Il s’agit d’une véritable urgence vitale qui nécessite l’appel du SAMU pour une prise en charge immédiate.

Intolérance alimentaire ou allergie alimentaire ?

Il ne faut pas confondre une allergie alimentaire avec une intolérance alimentaire. Par exemple, une intolérance au lactose (le sucre présent dans le lait) peut provoquer des gaz, des douleurs abdominales, une diarrhée, qui apparaissent progressivement. En revanche, des symptômes d’allergie surviennent immédiatement et systématiquement après l'ingestion de l'aliment en cause.

Quels aliments sont le plus souvent en cause ?

N'importe quel aliment peut déclencher une allergie chez une personne hypersensible, de même que des additifs alimentaires. D'où l'importance de lire le contenu des ingrédients sur les étiquettes des produits commercialisés. Chez l'enfant, les aliments les plus en cause dans les allergies sont par ordre de fréquence : le blanc d’œuf, l’arachide et le lait de vache. Viennent ensuite, les légumineuses (soja, pois, haricot, lentille, fève), le poisson, le "groupe noix" (amande, noisette, noix, noix du Brésil, noix de cajou, noix de pécan, pignon, pistache), le "groupe latex" (avocat, banane, châtaigne, kiwi), les céréales et les "ombellifères" (aneth, carotte, céleri, coriandre, fenouil, graines d’anis, persil). Chez l'adulte, les aliments les plus en cause sont le groupe "rosacées" (pomme, cerise, poire, pêche, prune, abricot), les groupes "latex", "ombellifères" et des "noix", ainsi que les céréales, l’arachide, l’œuf, les légumineuses, le poisson et le lait.

D'où viennent les allergies ?

Allergies et génétiques seraient liées. Des chercheurs ont montré l’existence de prédispositions génétique aux risques allergiques. L’étude, publiée dans la revue Nature Genetics, s’est intéressée à trois réactions allergiques: l’asthme, le rhume des foins et l’eczéma. Des recherches ont été menées sur les données de 360.000 participants. Ils souffraient tous soit d’eczéma, d’asthme ou de rhume des foins, voire de plusieurs de ces réactions allergiques. Il s’agit de la plus grande recherche menée dans le monde sur les allergies.

Les experts ont trouvé que les emplacements des gènes sur les chromosomes peuvent être responsables du développement de ces maladies. 136 positions différentes dans le génome sont considérées comme des facteurs de risque de développement d’une allergie. Les chercheurs se sont rendus compte qu’une réaction excessive du système immunitaire, l’une des caractéristiques de l’allergie, était liée à une prédisposition génétique.

Le Professeur Young-Ae Lee, l’un des chercheurs de cette étude, affirme que "les résultats de cette étude expliquent pourquoi certaines personnes sont plus susceptibles d’avoir des allergies". Surtout, les résultats de cette recherche vont permettre de réfléchir à de nouveaux traitements susceptibles de mieux soigner les allergies. Le nombre de personnes allergiques augmente depuis plusieurs décennies. En France aujourd’hui, près d’une personne sur trois en est atteinte.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité