Publicité

QUESTION D'ACTU

Progrès médical

Un vaccin prometteur contre le cancer bientôt testé sur l’Homme

Un traitement contre le cancer stimulant le système immunitaire et testé avec succès sur les souris va bientôt faire l’objet d’essais cliniques sur l’homme.

Un vaccin prometteur contre le cancer bientôt testé sur l’Homme vitanovski/iStock

  • Publié 29.03.2018 à 15h50
  • |
  • |
  • |
  • |


Va-t-on bientôt pouvoir soigner le cancer à l’aide d’une simple injection ? C’est ce que laisse espérer une découverte faite par des chercheurs de l’Université de Stanford, aux États-Unis.

Leur étude, publiée fin janvier dans la revue Science Translationale Medicine a montré que l’injection de deux agents immunostimulants directement dans la tumeur permettait de cibler et de détruire les cellules cancéreuses. Ce traitement combiné provoque une réponse immunitaire et peut être facilement administré par injection, d’où la qualification par les scientifiques de "vaccin" contre le cancer, même si ce n’en est techniquement pas un. Jusqu’à présent testé sur les souris, il va prochainement faire l’objet d’essais cliniques sur l’homme.

Un traitement qui réactive les cellules immunitaires

Le "vaccin" développé par les chercheurs est constitué de deux types d'"agents immunostimulateurs" sécuritaires. Le premier, un anticorps appelé anti-0X40, permet d’activer les cellules T CD4, des cellules auxiliaires communiquant avec les autres cellules immunitaires. Il active aussi les cellules "tueuses" CD8 qui libèrent des substances chimiques détruisant les cellules malignes. L’autre agent du vaccin est un court brin d’ADN synthétique qui permet aux cellules immunitaires de produire une protéine de surface appelée ligand TLR9. Cette protéine stimule à son tour la production d’anticorps qui conduit à la création de cellules de mémoire spécialisées. Celle-ci pourront ainsi reconnaître les cellules malignes si ces dernières réapparaissent dans le futur.

"Les cellules immunitaires comme les cellules T reconnaissent les protéines anormales souvent présentes dans les cellules cancéreuses et s'infiltrent pour attaquer la tumeur, explique le Stanford Medicine Magazine. Cependant, comme la tumeur se développe, elle imagine souvent des moyens de supprimer l'activité des cellules T. La méthode développée par le Dr Levy travaille à réactiver les cellules T spécifiques au cancer en injectant des quantités microgrammes de deux agents directement dans le site de la tumeur."

Un taux d’efficacité de 97%

Injecté dans les tumeurs solides des souris, le vaccin a permis d’activer le système immunitaire de façon localisée, ciblant particulièrement les cellules cancéreuses et laissant intactes les cellules saines. Le vaccin a non seulement éliminé 97% des lymphomes des souris, mais a aussi éliminé les tumeurs malignes secondaires résultant des tumeurs cancéreuses originelles. De plus, affirment les chercheurs, ce traitement serait efficace contre plusieurs types de cancers.

"Lorsque nous utilisons ces deux agents ensemble, nous voyons l'élimination des tumeurs dans tout le corps. Cette approche contourne la nécessité d'identifier des cibles immunitaires spécifiques à une tumeur et ne nécessite pas d'activation complète du système immunitaire ou de personnalisation des cellules immunitaires d'un patient", explique le Dr Ronald Levy, professeur d’oncologie et principal auteur de l’étude sur les souris dans une interview accordée au Stanford Medicine Magazine.

Une alternative à la chimiothérapie ?

Désormais, les chercheurs souhaitent tester l’efficacité du traitement chez les humains présentant un sous-type de lymphome non hodgkinien de bas grade appelé lymphome de type B. Ils espèrent recruter au total 35 patients adultes pour composer deux groupes d’étude d’ici la fin de l’année. Le but de l'essai sera de déterminer la dose optimale du traitement et d'examiner les effets secondaires.

"Toutes ces avancées en immunothérapie modifient la pratique médicale", explique le Dr Levy dans l'interview. En effet, s’il s’avère efficace ce vaccin pourra prochainement servir de thérapie anticancéreuse rapide et efficace sans soumettre les patients à une chimiothérapie.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité