Publicité

QUESTION D'ACTU

Diabète

Le risque de maladies inflammatoires de l'intestin augmenté par certains anti-diabétiques

Une nouvelle étude révèle que certains antidiabétiques, les inhibiteurs du DPP-4, exposeraient à un risque accru de maladie inflammatoire de l’intestin.

Le risque de maladies inflammatoires de l'intestin augmenté par certains anti-diabétiques Eraxion

  • Publié 26.03.2018 à 11h47
  • |
  • |
  • |
  • |


L'utilisation des inhibiteurs de la dipeptidyl peptisade-4 dans le diabète de type 2 a considérablement augmenté depuis leur introduction, il y a près d’une dizaine d’années. Cependant, une équipe de chercheurs canadiens tient à alerter les médecins sur le fait que leur utilisation serait associée à un risque accru de maladie inflammatoire de l’intestin.
Leurs résultats sont publiés dans le BMJ du 21 mars 2018.

Un traitement de 2ème voire de 3ème ligne

Les inhibiteurs du DPP-4 sont généralement prescrits aux personnes souffrant de diabète de type 2 qui ne répondent pas bien aux autres traitements antidiabétiques.
Leur mécanisme d’action repose sur le blocage de l’enzyme DPP-4 qui intervient dans la réponse inflammatoire et la régulation de la sécrétion des hormones intestinales.

Un risque accru de 75%

Une équipe canadienne a analysé les dossiers de 141 170 malades issus de la base de données Clinical Practice Research au Royaume-Uni. De nombreux facteurs ont été pris en compte : âge, poids (IMC), tabagisme, troubles liés à l’alcool et complications du diabète. Le suivi a duré en moyenne trois ans et demi. Pendant cette période, 208 nouveaux de maladie inflammatoire de l’intestin ont été recensés.

En pratique, l’utilisation d’inhibiteurs de la DPP-4 est associée à un risque accru de 75% de maladies inflammatoires de l’intestin. De plus, cette association a progressivement augmenté avec des durées plus longues d’utilisation, atteignant un pic après 3 à 4 ans mais diminuant après plus de 4 ans d’utilisation.

Les chercheurs précisent néanmoins que leur étude est observationnelle et qu’en aucun cas une conclusion ne peut être tirée sur un possible lien de cause à effet.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité