Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé bucco-dentaire

La perte de deux dents ou plus à la cinquantaine augmente le risque cardiovasculaire

Selon une étude préliminaire, perdre deux dents ou plus à l’âge de cinquante ans augmenterait de 25% le risque de développer une maladie cardiaque. Et ce indépendamment du régime alimentaire suivi, de l’exercice physique pratiqué, de son taux de cholestérol ou de son poids.

La perte de deux dents ou plus à la cinquantaine augmente le risque cardiovasculaire seb_ra/iStock

  • Publié 22.03.2018 à 12h37
  • |
  • |
  • |
  • |


Alors que les maladies parodontales sont responsables de près de 40% des extractions dentaires et concernent près de la moitié de la population adulte, une étude préliminaire présentée mercredi 21 mars à l’American Heart Association's Epidemiology and Prevention montre que perdre deux dents ou plus à partir de cinquante ans augmente significativement le risque cardiovasculaire.

Selon Lu Qi, professeur d’épidémiologie à la Tulane University de la Nouvelle-Orléans, les problèmes de santé dentaire, et en particulier les maladies parodontales et la perte des dents, sont liés à une inflammation, au diabète, au tabagisme ou à une alimentation trop grasse. Plusieurs études l’ont démontré, affirme-t-il, de même qu’elles ont révélé que « les problèmes de santé dentaire sont associés à un risque élevé de maladie cardiovasculaire ».

« Cependant, ces recherches ont porté sur la perte de dents cumulative au cours de la vie, et comprend souvent des dents perdues durant l’enfance en raison de caries, de traumatismes et d’orthodontie », poursuit-il.

Un risque cardiovasculaire accru de 25%

Selon le Pr Qi, c’est surtout la perte des dents survenant à partir de l’âge mûr (45-50 ans) qui est révélateur d’un risque accru de maladie cardiaque « La perte de dents à l'âge mûr est plus probablement liée à l'inflammation, mais il n'a pas été clarifié comment cette perte de dents tardive dans la vie pourrait influencer le risque de maladie cardiovasculaire. »

Pour le comprendre, la Tulane University et l’École de Santé Publique de Harvard TH Chan ont analysé l’impact de la perte de dents sur des adultes âgés de 45 à 69 ans. Il leur a été demandé le nombre de dents naturelles qu’ils avaient, puis ont été invités à rapporter dans un questionnaire toute perte de dent récente. Aucun des adultes suivis au début de l’étude n’avait de maladie cardiovasculaire.

Les chercheurs ont par la suite analysé sur une période de huit ans toute perte de dents et suivi l’apparition de maladies cardiovasculaires chez tous les sujets de l’étude. Ils ont alors constaté que chez les adultes ayant de 25 à 32 dents au début de l’étude, ceux qui avaient perdu deux dents ou plus avaient 23% de risque supplémentaire de développer une maladie cardiovasculaire. Ce risque s’élève à 25% chez les adultes qui avaient moins de 17 dents naturelles au début de l’étude.

En revanche, il n’y a pas eu d'augmentation notable du risque de maladie cardiovasculaire chez les sujets ayant déclaré avoir perdu une dent au cours de la période d'étude.

De manière générale, le risque de maladie cardiovasculaire des participants ayant perdu deux ou plus au cours de la période d'étude (indépendamment du nombre de dents naturelles au début de l'étude) a augmenté de 16%, comparativement à ceux qui n'ont pas perdu de dents.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Réduire les risques de manière précoce

De plus, les chercheurs ont noté que le risque de développer une maladie cardiovasculaire chez les sujets ayant perdu deux dents ou plus était survenu indépendamment de la qualité de leur régime alimentaire, de l’activité physique ou du poids corporels. D’autres facteurs à risque dans le développement des maladies cardiovasculaires (hypertension artérielle, diabète, hypercholestérolémie) n’entrent pas non plus en considération.

« En plus d'autres associations établies entre la santé dentaire et le risque de maladie, nos résultats suggèrent que les adultes d'âge moyen qui ont perdu deux dents ou plus dans un passé récent pourraient être exposés à un risque accru de maladie cardiovasculaire », a déclaré le Pr Lu Qi. « Peu importe le nombre de dents naturelles qu'une personne a en tant qu'adulte d'âge moyen, ou si elles ont des facteurs de risque traditionnels pour les maladies cardiovasculaires, comme une mauvaise alimentation ou une pression artérielle élevée. »

Pour le professeur et son équipe, cette découverte du lien entre la perte des dents à l’âge mûr et le développement de maladies cardiovasculaires pourra aider les adultes à prendre des mesures pour réduire précocement les risques. D'où la nécessité de prendre soin de ses dents et de les faire examiner régulièrement.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité