Publicité

QUESTION D'ACTU

Affaire du Levothyrox

Levothyroxine : 10% des malades traités ne sont généralement pas améliorés

Une étude menée aux Pays-Bas révèle que 10% des malades traités normalement par levothyroxine pour une hypothyroïdie ne sont pas améliorés. Par ailleurs, ils ont plus de comorbidités et une qualité de vie moins bonne par rapport à ceux qui ne prennent pas cette hormone thyroïdienne.

Levothyroxine : 10% des malades traités ne sont généralement pas améliorés ingridat/epictura

  • Publié 22.03.2018 à 08h56
  • |
  • Mise à jour le 22.03.2018 à 22h19
  • |
  • |
  • |


La levothyroxine est l'hormone de substitution qui constitue le traitement standard de l’hypothyroïdie, quelle qu'en soit la cause. Une étude menée aux Pays-Bas montre que, généralement, 10% des personnes qui prennent ce traitement à doses substitutives ne sont pas améliorées.

Les résultats de cette étude ont été présentés le 20 mars 2018 lors de la 100ème réunion annuelle de l’Endocrine Society.

Un malaise malgré un taux normal d'hormone dans le sang

Selon Hanneke Wouters, un des auteurs de l’étude chez des malades hypothyroïdiens, « environ 10% des patients substitués par hormones thyroïdiennes naturelles continuent à présenter des symptômes désagréables et à voir leur bien-être perturbé, malgré le fait que leurs taux sanguins d’hormones thyroïdiennes se situent dans la normale ».

Les chercheurs ont analysé les dossiers de 34 440 participants de l’étude de cohorte Dutch Lifelines, en incluant les données concernant leurs antécédents médicaux, les concentrations d’hormones thyroïdiennes, l’usage de médicaments prescrits, les maladies associées et la qualité de vie. Ils ont évalué la qualité de vie liée à la santé en utilisant un questionnaire portant sur la santé physique, sociale, psychologique et générale ; ainsi que la douleur et la vitalité.

Plus de maladies associées chez les malades sous traitement

Les auteurs entendent par maladies associées (« co-morbidité »), l’utilisation de médicaments autres que la levothyroxine (FT4) et les contraceptifs oraux, ou des maladies comme la migraine.

En pratique, parmi les 955 personnes utilisant la levothyroxine, 80,6% ont une comorbidité, contre 66,0% chez celles qui n’en utilisent pas. Globalement, seulement 60 % des patients sous levothyroxine ont des taux de TSH normaux, témoignant d'un rétrocontrôle efficace, alors que ces taux sont normaux chez 89% de ceux qui n’en prennent pas. Les utilisateurs de levothyroxine ont des scores inférieurs sur presque tous les domaines de qualité de vie liés à la santé par rapport à ceux qui n’en prennent pas.

Les auteurs concluent que la présence de maladies associées a probablement plus d’impact sur la qualité de vie chez les personnes utilisant de la levothyroxine. La question se pose de la pertinence de la prescription de levothyroxine chez 10% des malades dans un pays très voisin de la France. Une révision des diagnostics serait souhaitable.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité