Publicité

QUESTION D'ACTU

Lutte contre le blanchiment de la peau

Au Ghana, des pilules pour femmes enceintes afin d'éclaircir la peau des bébés

Au Ghana, certaines femmes enceintes prennent des pilules censées éclaircir la peau de leur bébé. Mais les effets peuvent au contraire engendrer des malformations congénitales. 

Au Ghana, des pilules pour femmes enceintes afin d'éclaircir la peau des bébés Klanneke/Epictura

  • Publié 02.03.2018 à 11h25
  • |
  • |
  • |
  • |


Le culte de la blancheur continue de faire des ravages dans certains pays africains. Un rapport publié en 2016 par le New York Times indiquait que 70% des femmes originaires de l'Afrique de l'Ouest avaient déjà utilisé des crèmes dépigmentantes. Selon la Mairie de Paris, 20% des Africaines installées dans la capitale y ont également recourt. 

Si les marques diffèrent selon les pays d’origine, l'objectif est le même pour toutes : avoir la teint plus claire. Signe de beauté, de chance et gage d'obtenir un meilleur travail, un meilleur statut social. La discrimination des personnes à la peau foncée est un vrai problème de société dans certaines communautés africaines. De Kinshasa à Conakry en passant par Abidjan ou Dakar, on fait croire aux femmes qu’elles seront plus belles métisses, voire blanches.

Eclaircir la peau des nouveaux-nés

Au Ghana, l'importation de tous les produits éclaircissants contenant de l'hydroquinone, un composé organique aromatique qui contribue au vieillissement prématuré de la peau, la fragilise et l’expose à certains types de cancer, est interdite. Mais si des crèmes et lotions dépigmentantes sont toujours en vente, une nouvelle tendance inquiète les autorités ghanéennes : la prise de pilules lors de la grossesse pour éclaircir la peau de son bébé. La Food and Drugs Authority (FDA) du Ghana prend le problème très au sérieux et a décidé de traquer les fabricants et les vendeurs de ces pilules illicites entrées sur le territoire clandestinement.

Le glutathion est une protéine produite naturellement par l'organisme et que l'on trouve dans chacune des cellules du corps humain. Mais contenu dans ces pilules, elle peut causer des malformations congénitales, notamment des membres et des organes internes, des irruptions cutanées et des réactions allergiques. Le gouvernement ghanéen rappelle qu'aucune étude scientifique suggère qu'une gélule puisse éclaircir la peau d'un bébé lors de la grossesse. Il s'engage à poursuivre en justice tous les acteurs de ce marché. 

Le blanchiment de la peau, un problème de longue date

En mai 2008, le Docteure Fatimata Ly, présidente de l’association internationale d’information sur la dépigmentation artificielle (AIIDA), a organisé une journée de sensibilisation au Sénégal pour évoquer "les aspects médicaux, sociaux, et religieux de la dépigmentation artificielle. Il s’agissait de sensibiliser la population sur les méfaits et dangers de la dépigmentation et de condamner le rôle des médias audio-visuels faisant la publicité des produits dépigmentants".

Elle explique au site Afrik.com que "le phénomène a pris tellement d’ampleur qu’il est devenu le troisième problème de santé publique dans ce pays, après le paludisme et les maladies respiratoires". Mais il semble difficile d’enrayer le marché des crèmes éclaircissantes qui devrait peser plus de 31,2 milliards de dollars en 2024 à l’échelle mondiale.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité