Publicité

QUESTION D'ACTU

Gènes et couleur de peau

Les explications sur la couleur de la peau tombent à l'eau

En étudiant une population africaine sous-représentée dans la plupart des études, les chercheurs observent que la complexité génétique qui conduit à la pigmentation de la peau est varie selon la latitude.

Les explications sur la couleur de la peau tombent à l'eau NataliaD/epictura

  • Publié 02.12.2017 à 09h48
  • |
  • |
  • |
  • |


La simplicité habituellement accordée aux explications sur la pigmentation de la peau tombe à l’eau. Elle était souvent présentée comme résultant d’un petit nombre de gènes connus qui représenteraient près de 50% de la variation des pigments. Cependant, ces études reposent sur des données issues presque entièrement à partir de populations nord-eurasiennes - celles qui résident dans les régions de haute latitude.
Selon des chercheurs du MIT, de Harvard, de l'Université de Stanford et de l'Université de Stony Brook (revue Cells du 30 novembre), la pigmentation cutanée est presque 100% héréditaire, mais ce n'est pas un simple trait mendélien. En travaillant en étroite collaboration avec les KhoeSan, un groupe de populations indigènes d'Afrique australe, les chercheurs ont découvert que la génétique de la pigmentation de la peau devenait progressivement plus complexe à mesure que les populations se rapprochaient de l'équateur.

L’Afrique longtemps mise de côté

L'Afrique possède la plus grande variabilité phénotypique de la couleur de la peau. Pourtant elle a été grandement sous-représentée dans les études majeures sur le sujet. Certains gènes sont connus pour contribuer à la pigmentation de la peau, mais dans l'ensemble, il y a beaucoup plus de gènes co-responsables qui n'ont pas été découverts.
« Nous devons consacrer plus de temps à ces populations peu étudiées afin d'approfondir les connaissances génétiques les concernant », a reconnu Brenna Henn, professeur adjoint au département d'écologie et d'évolution de l'université de Stony Brook.
La théorie dominante est que la « sélection directionnelle » pousse la pigmentation dans une seule direction, de l'obscurité à la lumière dans les hautes latitudes et de la lumière à l'obscurité dans les basses latitudes.

Une chose est sûre, les résultats de ces recherches offrent un réel « contre-récit » à la vision commune et simpliste que nous avons sur la pigmentation de la peau.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité