Publicité

QUESTION D'ACTU

Les secrets de notre cerveau

On sait enfin comment le cerveau du célèbre aventurier Iceman résiste au froid

Une étude explique pour la première fois les mécanismes qui permettent à Iceman dit "l’homme de glace" de résister au froid. Sa technique pourrait avoir des effets positifs ailleurs, dans des troubles du système immunitaire ou en psychiatrie. 

On sait enfin comment le cerveau du célèbre aventurier Iceman résiste au froid rcaucino/Epictura

  • Publié 01.03.2018 à 14h15
  • |
  • |
  • |
  • |


Rester 72 minutes dans un conteneur rempli de glace, grimper le mont Blanc en short… Le hollandais Wim Hof, appelé Iceman (en français : l’homme de glace) est connu pour ses records du monde lié à sa résistance au froid. 

Wim Hof explique cette capacité par une technique de respiration et de méditation qu’il a mise au point. Jusqu’à maintenant, personne n’avait étudié les mécanismes de son cerveau qui lui permettaient cette résistance. C’est désormais chose faite avec cette étude, publiée dans la revue NeuroImage et menée par des chercheurs de la Wayne State University, à Détroit (Etats-Unis). 

Iceman régule la température de son corps 

Pendant trois jours, Wim Hof a donc participé à des tests basés sur deux types d’imagerie distinctes : l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) et la tomographie par émissions de positons (TEP). 

Les chercheurs ont analysé comment son corps résistait au froid. Ils ont ensuite comparé ces résultats avec un groupe de participants en bonne santé. Et ceux-ci sont surprenants. Grâce à sa méthode de méditation et de respiration, Wim Hof parvient à rendre sa peau insensible à l’exposition au froid. Il génère de la chaleur qui se dissipe dans le tissu pulmonaire et réchauffe ainsi son sang. 

"La régulation volontaire de la température de la peau et par conséquent de la température corporelle, et ce même lorsque le corps est soumis au froid est inhabituelle. Cela peut aussi expliquer sa résistance aux gelures", détaille Otto Muzik, professeur de pédiatrie, de neurologie et de radiologie. 

Son cerveau contrôle la douleur 

Wim Hof mobilise une partie précise de son cerveau : la substance grise périaqueducale (PAG), un ensemble de neurones qui joue un rôle majeur dans la douleur et les comportements de défense. 

Selon les chercheurs, la méthode de Wim Hof permettrait de libérer des opioïdes et des cannabinoïdes volontairement afin de contrôler la douleur. Cela créé alors un sentiment de bien-être et réduit l’anxiété. 

Une méthode qui pourrait être attendue 

Selon les chercheurs, la méthode de Wim Hof pourrait intéresser la science. Notamment dans des cas de maladies du système immunitaire (sclérose en plaques ou lupus par exemple) ou dans des cas de troubles psychiatriques, tels que des troubles de l’humeur ou de l’anxiété. Sur la base de ces résultats et de la performance d’Iceman, de nouvelles études vont donc être menées.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité