Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention

Pourquoi le froid glacial est dangereux pour le coeur ?

Le froid affecte l'organisme. Lorsque le mercure dégringole de 1 degré C, le risque d'infarctus du myocarde augmente de 2% dans les 4 semaines suivantes. Comment l'éviter ? Comment se protéger ? 

Pourquoi le froid glacial est dangereux pour le coeur ? AllaSerebrina/Epictura

  • Publié 27.02.2018 à 11h10
  • |
  • |
  • |
  • |


Une vague de froid venue tout droit de Russie s'est étendue sur la France. Comme vous nous l'expliquons dans un précédent article, il est primordial de s'en protéger. Le froid affecte l'organisme. Quand la température dégringole, le coeur travaille davantage. Sa consommation d'oxygène augmente et ses vaisseaux se contractent, favorisant ainsi la coagulation du sang.

Selon une étude récemment publiée par le British Medical Journal, une réduction de température de 1°C augmente le risque d’infarctus du myocarde de 2% dans les 4 semaines suivantes et plus particulièrement lors des 2 premières.

Pourquoi le froid est dangereux pour le coeur ?

"Le froid est aussi une source de déshydratation, ce qui réduit la fluidité du sang et demande plus d’effort au cœur pour fonctionner", explique la Fédération française de cardiologie. Le Pr. Claire Mounier-Vehier, cardiologue au CHU de Lille et Présidente de la Fédération Française de Cardiologie explique que "le nombre d’accidents cardio-vasculaires augmente en hiver". 

Lorsqu'il fait froid, "la  moindre activité physique demande un effort important au cœur, si bien que marcher dans le froid équivaudrait à courir un 100 mètres. Les artères coronaires se contractent (spasme), ce qui peut provoquer une rupture des plaques d’athérome (NDLR. amas graisseux déposés sur leurs parois). Cela peut alors induire un accident aigu par thrombose".

Qui sont les personnes les plus à risque ?

Celles souffrant d’une pathologie cardio-cérébro-vasculaire comme l'hypertension artérielle, l'insuffisance cardiaque, l'angine de poitrine, la revascularisation coronaire ou artérielle (stent, pontage…) ou encore, ayant des antécédents d’infarctus du myocarde et d'AVC. Les personnes de plus de 70 ans sont également plus fragiles, leur organisme s’adapte moins bien aux variations de température.

Le Dr Jean-Paul Richalet, spécialiste de l'adaptation aux environnements extrêmes, expliquait les dangers des températures polaires dans une interview accordée au Figaro en 2014. Selon lui, pour une personne moyenne, les deux risques principaux sont les gelures et l'hypothermie. "En cas de gelures, ce sont les extrémités qui sont le plus menacées. Cela se traduit par une contraction des vaisseaux sanguins, les tissus ne sont alors plus oxygénés, l'eau dans les cellules gèle, et elles meurent".

Comment se protéger ?

Couvrez vous chaudement, en particulier les extrémités du corps : tête, mains, pieds, nez, oreilles... Evitez de faire des efforts brutaux dans le froid, ou même de sortir lorsque la température descend sous les 5 degrés. De même que lorsqu'il y a une augmentation de la pollution. Selon la Fédération française de cardiologie, "un pic de pollution associé à des températures froides, car les microparticules et le monoxyde d’azote augmentent le risque d’infarctus". Les personnes cardiaques doivent être attentives aux symptômes éventuels.

Enfin, gardez à l'esprit que l'association du stress, du tabac et du froid favorise très fortement le risque d'infarctus du myocarde. Soyez vigilant. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !
Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité