Publicité

QUESTION D'ACTU

Enquête

MIT ou BIT, de puissants allergisants dans presque toutes les peintures murales

D'après une enquête de 60 Millions de consommateurs, la majorité des peintures murales contiennent de la méthylisothiazolinone (MIT) ou de la benzisothiazolinone (BIT), deux puissants allergisants pour la peau, qui malheureusement sont peu remplaçables pour les industriels et difficiles à réglementer pour les autorités de santé.

MIT ou BIT, de puissants allergisants dans presque toutes les peintures murales jukai5/Epictura

  • Publié 27.02.2018 à 19h30
  • |
  • Mise à jour le 28.02.2018 à 19h32
  • |
  • |
  • |


Après les cosmétiques, les lessives et les produits d’entretien, 60 Millions de consommateurs a analysé des échantillons de peintures à travaux. Sur 48 pots, 47 contenaient de la méthylisothiazolinone (MIT) ou de la benzisothiazolinone (BIT), deux allergisants pour la peau. Ces deux substances "sont bien présentes dans la quasi-totalité des peintures murales testées – et à des concentrations non négligeables, même dans des peintures affichant un label écologique", précise le magazine. 

La MIT pour substituer aux parabènes

Comme le souligne 60 Millions de consommateurs, la réglementation européenne autorise l'utilisation de la méthylisothiazolinone seule (c'est à dire sans être associée à un autre conservateur de la même famille) depuis 2005, jusqu’à une certaine concentration : 0,01 % du produit fini ou 100 parties pour million (100 ppm = 100 mg/kg). Elle l'est principalement dans les cosmétiques, notamment pour substituer aux parabènes.

En 2016, l'Anses notait une augmentation "alarmante" du nombre de cas d’allergies cutanées liées à la MIT. "Ainsi, suite à l’exposition à une forte concentration de MIT, via notamment les cosmétiques, une réaction allergique cutanée peut survenir lors d’une nouvelle exposition, même à de faibles concentrations", expliquait l'Agence sanitaire. 

L'association professionnelle Cosmetics Europe (qui regroupe 4000 professionnels du secteur) avançait déjà en 2013 que la MIT devrait être supprimée des composants de crèmes hydratantes, lotions solaires, shampoings ou lingettes nettoyantes. 

2 à 4 % de la population y est allergique

La loi oblige les fabricants à indiquer la présence de MIT "au-delà d’une certaine concentration". En France, 2 à 4 % de la population y serait allergique. D'autres tests réalisés par 60 Millions de consommateurs ont démontré dans 14 des 48 produits, la présence de composés organiques volatils (COV) parmi lesquels, certains sont cancérogènes comme le benzène et le formaldéhyde.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité