Publicité

QUESTION D'ACTU

Carcinogénèse

La contraception orale diminue le risque de certains cancers, même chez les fumeuses

Utiliser une contraception orale sur le long terme permettrait de réduire le risque de cancers de l’endomètre et des ovaires. Un effet constaté y compris chez les fumeuses, les femmes obèses et celles qui ne font pas d’exercice physique.

La contraception orale diminue le risque de certains cancers, même chez les fumeuses areeya/epictura

  • Publié 22.01.2018 à 12h23
  • |
  • |
  • |
  • |


Tabac et pilule ne font pas bon ménage. Plusieurs études montrent que prendre une pilule oestroprogestative et fumer augmente fortement le risque de maladie thromboemboliques.
Pourtant, une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association atteste que prendre la pilule diminue le risque de cancers de l’endomètre et des ovaires en particulier chez les fumeuses, ainsi que chez les femmes obèses et qui ne font pas d’activité physique régulièrement.

Un risque réduit pour le cancer de l’endomètre et des ovaires

L’étude a porté sur 196 536 femmes âgées de 50 à 71 ans. Plus de la moitié d’entre elles utilisait une contraception orale. Les chercheurs ont étudié plusieurs paramètres pour comprendre les liens entre pilule et cancer : la consommation d’alcool, de cigarettes, l’indice de masse corporelle, ou encore le niveau d’activité physique.
Les résultats montrent que l’usage à long terme de la pilule, au minimum dix ans, réduit le risque de cancer des ovaires de 40%, et de 34% celui de l’endomètre. Ces résultats étaient plus significatifs encore chez les fumeuses, les femmes obèses et celles qui ne font pas régulièrement du sport.

Un risque augmenté de cancer du sein

Pour les auteurs, la contraception orale pourrait ainsi être utile dans la prévention de certains types de cancer chez les femmes. Une étude parue en décembre dernier dans le New England Journal of Medecine montrait pourtant que l’usage de la pilule augmenterait le risque de cancer du sein, 13 cas en plus pour 100 000 femmes par an, mais l’impact de la diététique n’était pas fait. Des résultats qui sont surtout significatifs chez les femmes de plus de 35 ans. Le Collège national des gynécologues et obstétriciens français s’est exprimé sur le sujet en octobre dernier, rappelant que comme tout médicament, la pilule présente des avantages et des inconvénients, mais que les moyens de contraception sont nombreux. Chaque femme peut donc choisir sa contraception en fonction de sa tolérance aux différents niveaux d’hormones, et de ce qui lui convient le mieux.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité