Publicité

QUESTION D'ACTU

Réchauffement climatique

Aux Etats-Unis : une femme meurt, infectée par une bactérie après avoir mangé des huitres.

En Louisiane, une quinquagénaire meurt après avoir consommé des huîtres. Hospitalisée en réanimation 36 heures après son festin, elle aurait été victime d'une dangereuse bactérie mangeuse de chair, du genre Vibrio, dont la prolifération semble favorisée par le réchauffement climatique.

Aux Etats-Unis : une femme meurt, infectée par une bactérie après avoir mangé des huitres. Valentyn_Volkov/epictura

  • Publié 11.01.2018 à 14h55
  • |
  • |
  • |
  • |


Une quinquagénaire en visite chez des amis sur la côte de la Louisiane en septembre dernier a acheté et mangé des huîtres. Selon une chaine de télévision américaine, elle est tombée malade en 36 heures et est décédée 21 jours plus tard.
Du fait de la présence de plaques rouges sur ses jambes, puis sur tout le corps, ses proches ont d’abord pensé à une allergie, mais un essoufflement et une véritable détresse respiratoire l’ont conduit en réanimation en moins de 48 heures.

Une bactérie mangeuse de chair

Les médecins ont découvert que cette femme, par ailleurs en bonne santé, avait été infectée par une bactérie du genre Vibrio, qui serait une dangereuse bactérie « mangeuse de chair ».
Selon les centre américain de surveillance des maladies infectieuses (CDC), les gens peuvent contracter les bactéries du genre Vibrio en mangeant des fruits de mer crus ou insuffisamment cuits, ou encore via une plaie ouverte dans de l’eau stagnante.

Attention à la provenance des coquillages

Selon ses proches, la quinquagénaire a donc mangé 2 douzaines d’huitre et aurait été en contact avec de l’eau stagnante. Elle est décédée le 15 octobre 2017, au bout de 21 jours de réanimation.
Les membres de sa famille souhaitent sensibiliser la population des risques liés à cette bactérie. Les autorités de santé rappellent que consommer des huitres crues dont l’élevage n’a pas été correctement contrôlé comporte des risques.
Seules certaines précautions permettent d’anéantir le danger : faire bouillir les aliments, se laver les mains après les avoir toucher ou encore éviter la baignade en eau faible en sel lorsque l’on a des plaies.

Recrudescence des bactéries Vibrio

Parmi la vingtaine d'espèces qui composent les Vibrio, on trouve la bactérie Vibrio aestuarianus. Présente chez les huîtres, elle s’avère aussi dangereuse pour l’homme que pour le mollusque ; elle tue les deux. Et ce n’est que le début !
Depuis bientôt cinq ans, ce type d’infection ne fait que de croître. Cela s’expliquerait par le réchauffement climatique. Les eaux, de plus en plus chaudes, attirent la bactérie qui trouve refuge dans les mollusques, les fruits de mer et les poissons.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité