Publicité

QUESTION D'ACTU

Head Banging

Les concerts de Hard-Rock peuvent provoquer des accidents vasculaires cérébraux chez les jeunes fans

Le « Head Banging », c’est-à-dire remuer sa tête comme un furieux pendant un concert de Hard-Rock peut-provoquer des accidents vasculaires cérébraux (AVC).

Les concerts de Hard-Rock peuvent provoquer des accidents vasculaires cérébraux chez les jeunes fans TarasMalyarevich/epictura

  • Publié 28.12.2017 à 13h38
  • |
  • |
  • |
  • |


On a tous vu des concerts, pendant lesquels les spectateurs passent des heures à remuer la tête de façon frénétique. C’était à l’origine une façon d’augmenter les effets de certaines substances, surtout de l’alcool, mais un fan a été victime d'un hématome sous-dural à force d'avoir secoué la tête lors d'un concert de Hard Rock. Et d’après les spécialistes du cerveau ce ne serait loin d’être rare.

Gare au Head Banging

Secouer la tête, sur le rythme d’une musique rock s’appelle le « Head Banging ». Cette pratique spéciale au Hard-Rock est apparue en 1968, lors d’un concert de Led Zeppelin. Elle n’a pas cessé d’évoluer depuis, accompagné de son lots de légendes.
Depuis le temps, on n’avait pas eu l’occasion de s’apercevoir que c’était dangereux, car curieusement il y avait pas mal de non-dit à ce sujet… Elle causerait, selon les versions, des accidents vasculaires cérébraux, des pertes d’audition ou de conscience… Il est déjà prouvé que, trop violent, le Head Banging peut entraîner des ruptures d’une des principales artères du cou, l’artère carotide, voire des entorses cervicale et même des fractures des vertèbres du cou… Mais rien n’était prouvé et surtout publié officiellement pas des médecins.

Un cas avéré par les médecins

Un fan s’est rendu aux urgences car il souffrait de maux de têtes qui empiraient depuis 2 semaines. Le scanner a révélé un hématome sous-dural. Mais impossible d’en trouver l’origine. Aucun détail anormal n’émergeait de son dossier médical pour donner une explication. Sauf, qu’un mois plus tôt, il s’était rendu à un concert de Hard Rock, et y avait pratiqué le Head Banging.

L’hématome sous-dural est une urgence médicale

C’est un épanchement de sang à l’intérieur du crâne. Le cerveau est alors comprimé par le sang qui s’accumule et qui ne peut pas s’évacuer. Ce qui donne ces migraines progressives et une altération de la conscience au bout de quelques heures ou jours. Cela se soigne en évacuant l’hématome. Cette intervention est connue depuis la nuit des temps. Cela s’appelle une « trépanation ». C’est une intervention toute simple et spectaculaire, tant par la technique que le résultat. Un trou dans le crane. Et puis on laisse couler.

Moon River

Le Head Banging. Donc on ne secoue plus la tête en concert ? Il ne faut pas se priver de ce plaisir. Mais attention ! Il ne faut pas le faire n’importe comment. Des médecins ont publié, dans le très sérieux British Medical Journal, une étude qui conclut que, pour secouer la tête sans risque, il ne faudrait pas dépasser 130 battements par minute.
En moyenne, un morceau de rock tourne à 146... et un groupe de métal atteint les 220 ! Et ces médecins donnent donc deux conseils… Si vous voulez absolument faire du Head Banging, mettez une minerve pour éviter les amplitudes excessives de mouvement du cou. Ca va être très tendance ! Sinon, choisissez une chanson, et ils recommandent même un titre : Moon River, thème du film « Diamants sur canapé » !

Pas certain que cela plaise à tout le monde…

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité