Publicité

QUESTION D'ACTU

Fièvre, toux

Infection respiratoire : des tests pour éviter les antibiotiques inutiles

Devant une infection respiratoire avec fièvre et toux, quatre mesures pourrait aider les médecin à déterminer le traitement adapté tout en réduisant la prescription inutile d'antibiotiques.

Infection respiratoire : des tests pour éviter les antibiotiques inutiles minervastock/epictura

  • Publié 27.11.2017 à 07h25
  • |
  • |
  • |
  • |


Selon une vaste étude publiée dans le European Respiratory Journal, l’évaluation de la fièvre, de la rapidité du pouls, des bruits respiratoires à l’auscultation et des taux d'oxygène dans le sang pourraient aider les médecins à distinguer la pneumonie des infections respiratoires ne nécessitant pas d’antibiotique.

La pneumonie est une infection grave des poumons qui nécessite souvent un traitement antibiotique. Cependant, il est difficile de la distinguer d’infections virales plus courantes contre lesquelles les antibiotiques ne servent à rien. Les chercheurs affirment que l'utilisation de quatre mesures simple pourrait aider les malades à obtenir le traitement dont ils ont besoin tout en réduisant la prescription inutile d'antibiotiques.
L'étude a été menée par Michael Moore, professeur de médecine générale à l'Université de Southampton. Les chercheurs ont constaté que certains signes et symptômes étaient plus fréquents chez les patients ayant contracté une pneumonie.

Quatre critères de différenciation

Quatre signes sont discriminant et permettent de faire le diagnostic de pneumonie : une température supérieure à 37,8 ° C, un crépitement à l’auscultation des poumons, un pouls de plus de 100 battements par minute et une saturation en oxygène dans le sang inférieure à 95%. Ils ont découvert que 86,1% des patients atteints de pneumonie présentaient au moins un de ces signes. Les niveaux d'oxygène dans le sang peuvent être facilement mesurés à l'aide d'un appareil appelé oxymètre de pouls. Cependant, les oxymètres de pouls sont relativement nouveaux dans la pratique de la médecine générale.
La plupart des patients souffrant d'une infection des voies respiratoires inférieures se rétablissent parfaitement sans antibiotiques, mais environ 60% des patients ont quand même une prescription de ces médicaments, avec le risque du développement d’une résistance aux antibiotique.

Pour éviter cette situation, les chercheurs préconisent l’analyse systématique de ces quatre critères devant une infection respiratoire pour éviter les prescriptions d’antibiotiques inutiles.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité