Publicité

QUESTION D'ACTU

Greffe de peau

Un très grand brûlé sauvé grâce à son frère jumeau

Un homme de 33 ans, brûlé à 95%, a été sauvé grâce à une greffe de la peau de son frère jumeau. Une prouesse médicale qui ouvre de nouvelles voies thérapeutiques.

Un très grand brûlé sauvé grâce à son frère jumeau SAKKI/LEHTIKUVA OY/SIPA/LEHTIKUVA OY/SIPA

  • Publié 24.11.2017 à 00h13
  • |
  • |
  • |
  • |


Il n’avait presque aucune chance de survie. Franck, 33 ans, a été brûlé au 3e degré sur 95% de la surface de son corps après un accident de travail. A son arrivée à l’hôpital, il a été directement placé en coma artificiel. Il était condamné mais son frère jumeau a proposé de lui donner sa peau, ce qui l’a sauvé.
Quand le patient est arrivé à l’hôpital, l’équipe médicale lui a retiré la peau brûlée. S’il avait été moins atteint, les médecins l’aurait normalement remplacé avec la peau saine qui lui restait, une tache impossible vue l’étendue des brûlures et le peu de peau saine restante.

Un travail à 2 équipes

Son frère a alors proposé de faire le don de sa peau qui est parfaitement compatible puisqu’ils sont jumeaux. Des morceaux de sa peau ont donc été prélevés. Deux équipes de l’hôpital Saint-Louis à Paris ont pris en charge les deux patients pour réaliser les prélèvements de peaux. Celles de chirurgie plastique et reconstruction du professeur Mimoun et celle d’anesthésie-réanimation du professeur Alexandre Mebazaa.
Ces prélèvements ont été effectués en trois fois. Le temps de permettre à la peau du donneur de cicatriser. La peau prélevée provenait du dos, des cuisses, et du crâne du frère jumeau qui a donné, au total, 50% de sa surface totale de peau. Le Professeur Mimoun explique que la peau prélevée est ensuite étirée dans une machine, ce qui fait « comme un bas résille », afin d’augmenter la surface de couverture lors de la greffe. Les plaies cicatrisent ainsi beaucoup plus vite.

De nouvelles voies thérapeutiques

Si la greffe a aussi bien fonctionné, c’est parce que son jumeau est homozygote. C’est-à-dire qu’il vient du même œuf fécondé, la peau ne sera donc jamais rejetée car le capital génétique des 2 frères est strictement identique. Le patient n’aura pas non plus besoin de prendre un traitement anti-rejet.

C’est la première fois qu’une greffe de peau entre 2 jumeaux homozygotes est réalisée sur une aussi grande étendue. Dans son communiqué, l’AP-HP indique : « ces processus étonnants de régénération ouvrent la voie à des thérapeutiques innovantes et encouragent la mise au point d’une peau universelle chez les grands brûlés ».

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité