Publicité

QUESTION D'ACTU

Allopregnanolone

Hormone du bien-être : basse en cas d'anorexie ou d'obésité

Les femmes anorexiques ou obèses ont un taux d’hormone du bien-être plus bas (allopregnanolone). Ce qui les rend plus susceptibles de connaître des troubles anxieux, voire dépressifs.

Hormone du bien-être : basse en cas d'anorexie ou d'obésité vadimphoto1/epictura

  • Publié 11.11.2017 à 15h51
  • |
  • |
  • |
  • |


Plus de 50% des femmes anorexiques souffrent de dépression ou d’anxiété, chez les femmes obèses ce taux atteint 43%. Ce qui suggère l’existence d’un lien entre le poids et le bien-être mental.
Une étude de l’université de l’Illinois à Chicago publiée dans le journal Neuropsychopharmacology montre que les femmes anorexiques ou obèses, les femmes aux 2 extrêmes de la courbe de poids, ont un taux d’hormone du bien-être plus faible que les femmes qui ont un indice de masse corporelle (IMC) normal.

L'allopregnanolone, l'hormone du bien-être

C’est le niveau d’allopregnanolone qui serait en cause. Des recherches précédentes avaient déjà fait le lien entre un taux faible de cette hormone et des maladies comme la dépression ou l’anxiété. Des états souvent connus par les personnes en situation d’anorexie ou d’obésité. L’allopregnanolone est liée à la progestérone, l’une des deux principales hormones de la féminité. 

Un mauvais fonctionnement d’une enzyme

Dans cette étude, 36 femmes adultes ont été recrutées : un tiers d’entre elles étaient anorexiques, un tiers avait un indice de masse corporelle normal (entre 19 et 24), et le dernier tiers était constitué de femmes obèses.
Les chercheurs ont trouvé que le taux d’allopregnanolone dans le sang était 50% plus faible pour les femmes anorexiques, et 60% plus faible pour les femmes obèses.
Le lien entre le taux d’allopregnanolone et le niveau de dépression a aussi été établi, plus le premier est bas plus les symptômes de la dépression sont graves.

Parallèlement, des chercheurs ont trouvé des taux de progestérone sensiblement identiques dans tous les groupes de femmes. Ce serait l’enzyme qui transforme cette hormone en allopregnanolone qui fonctionnerait mal chez les femmes anorexiques ou obèses.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité