Publicité

QUESTION D'ACTU

User sans abuser

Smoothie : attention à l'hypertension

Derrière sa richesse apparente en fruits, le smoothie cache une grande quantité de sucres. Des sucres mis de nouveau en cause dans l'apparition du diabète et de l'hypertension artérielle.

Smoothie : attention à l'hypertension chiociolla/epictura

  • Publié 04.11.2017 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Avaler un petit smoothie pour attaquer la journée en forme, c'est tentant, mais il faudrait s'arrêter là pour le reste de la... semaine ! En effet, une étude, qui vient de paraître dans le "Journal of the Endocrine Society", montre que boire régulièrement des boissons sucrées comme des smoothies et autres jus de fruits ou des sodas, expose au risque de diabète et d'hypertension artérielle.

Cela fait longtemps que les boissons sucrées sont montrées du doigt, en particulier toutes celles enrichies en sucres comme le fructose, sucrose, glucose et... édulcorants qui n'échappent pas à la vindicte des médecins. Les chercheurs, qui ont analysé 36 études précédentes, ont en effet montré que boire au moins une boisson sucrée par jour était associé à un risque plus élevé d'hypertension, et qu'en consommer deux par semaine était lié à un risque plus élevé de diabète de type 2.

Si ces données déjà bien connues se confirment pour les sodas, pourquoi les smoothies sont-ils aussi mis en cause ? Les réponses du Dr Jean-François Lemoine.

Quelle est la composition d’un « smoothie » ? 

JFL : Pour éviter le Franglais, on pourrait plutôt parler de jus de fruits glacés. Parce que ce n’est que cela, les smoothies : des légumes ou des fruits, mixés parfois avec des jus de fruits et toujours avec de la glace pilée ou du yaourt glacé. C'est donc un jus de fruits « frappé »… Mais les anglophones préfèrent le terme « smooth » qui veut dire onctueux.

Jusqu’ici, rien qui soit en contradiction avec ce que les médecins répètent sans relâche : il faut consommer au moins 5 fruits et légumes par jour et des laitages. On est donc en plein dans le produit idéal ?

JFL : C’est vrai que ces produits semblaient tellement parfaits qu’ils ont envahi les rayons des supermarchés et que de petites boutiques commencent à fleurir un peu partout. Malheureusement, Barry Popkin, qui est professeur du département de nutrition de l’université de Caroline du Nord, calme les ardeurs des vendeurs et des amateurs. Je le cite : « Dans à peu près tous les pays, les consommateurs ont commencé à remplacer les sodas par des boissons à base de jus de fruits, "des smoothies", qu’ils considèrent à tort comme bons pour la santé ».

Pourtant les médecins ont suffisamment répété que boire des sodas sucrés était une aberration… L’idéal reste sans doute de manger de vrais fruits ?

JFL : Attention, consommer beaucoup de fruits pour se mettre au régime est aussi une aberration. Parce que les fruits contiennent beaucoup de sucre ! Et qu’il ne faut pas trop en manger. Or les smoothies apportent une quantité importante de fructose : l’équivalent en sucre de quatre à six oranges ou d’un verre de cola. On revient alors à la case départ. De plus, la consommation devient vite excessive, puisque le produit est réputé être sain. Dans notre monde plein d’interdits, les gens ont eu envie d’en profiter. Enfin, les smoothies ne calment pas la faim comme pourrait le faire, par exemple, un jus d’orange ; c’est pourquoi on en consomme encore plus.

Il y a une différence entre le sucre des fruits et le sucre « raffiné » ?  

JFL : Le corps ne fait pas vraiment la différence. L’ennemi, c’est le sucre. Et là, on n’est plus dans le politiquement correct, mais dans la principale cause du diabète, une épidémie silencieuse beaucoup plus terrible qu’on ne le pense à l’échelle mondiale.

Mais un smoothie par jour, où est le problème ?

JFL : Un par jour, pas de problème.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité