Publicité

QUESTION D'ACTU

Pour les seniors

Bouche sèche : une étude cible les médicaments responsables

Chez les patients âgés, la bouche sèche peut entraîner des problèmes pour mâcher, manger, avaler et même parler.

Bouche sèche : une étude cible les médicaments responsables michaeljung/epictura

  • Publié 29.10.2017 à 16h53
  • |
  • |
  • |
  • |


Les liens qui existent entre les traitements médicaux et la sècheresse de la bouche chez les seniors sont assez mal connus par les scientifiques. Et pourtant, cette sécheresse peut entraîner des problèmes pour mâcher, manger, avaler et même parler. De plus, la bouche sèche (ou xérostomie) augmente les risques de développer des caries et des infections orales. En effet, la salive est essentielle pour garder sains le revêtement de la bouche (la « muqueuse buccale ») et les dents : la salive nettoie, en effet, la muqueuse et les dents (débris d’aliments et cellules mortes du revêtement de la bouche et des joues). Elle neutralise les acides produits par la plaque dentaire et prévient les infections en réduisant le nombre de bactéries et de champignons.

Comme la bouche sèche est un effet secondaire assez commun de certains médicaments, et qui est particulièrement fréquent chez les personnes âgées, une équipe de chercheurs s'est attelée à examiner 52 études réalisées sur la question.

Les médicaments contre l'incontinence urinaire ou la dépression sont pointés du doigt

Grâce à leurs recherches, dont les résultats viennent d'être publiés dans le Journal of the American Geriatrics Society, ils ont réussi à déterminer quels types de médicaments étaient liés à ces symptômes de bouche sèche : les médicaments contre l'incontinence urinaire, la dépression, l'insomnie, et l'anxiété ainsi que certains diurétiques utilisés pour lutter contre l'hypertension sont pointés du doigt par les chercheurs.

Les chercheurs mettent l'accent en particulier sur les traitements contre l'incontinence urinaire, qui entraîneraient six fois plus de risques de xérostomie chez un patient que le placebo.

Les implications de cette étude pourraient être nombreuses : tout d'abord, proposer d’emblée des mesures de compensation ou changer de molécule si besoin. De plus, si les médecins connaissent les symptômes de bouche sèche de certains médicaments, cela permet d'éviter de chercher d'autres causes de xérostomie comme par exemple le syndrome de Gougerot-Sjögren, une maladie auto-immune généralisée qui se manifeste par l’association d’une atteinte des glandes lacrymales et salivaires, la bouche et les yeux secs, avec une atteinte d’autres organes : le pancréas, l’estomac et les intestins, ainsi que le vagin.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité