Publicité

QUESTION D'ACTU

Campagne d’AIDES

Love Baguette : des pains pour mettre le sida K.O.

L'opération Love Baguette est lancée. Pendant une semaine, 1 000 boulangers proposent une baguette à deux euros, dont un est versé à AIDES.

Love Baguette : des pains pour mettre le sida K.O. Laurent Carre pour Bravo et Merci

  • Publié 11.10.2017 à 08h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Votre baguette n’aura peut-être pas sa forme habituelle cette semaine. Rien d’anormal à cela. Du 11 au 18 octobre, un millier de boulangeries participent à l’opération Love Baguette. L’association AIDES, qui organise l’événement, promet « une baguette pleine d’amour pour mettre fin au sida ».

Sur les deux euros que coûtera ce pain en forme de ruban, un sera reversé à AIDES. L’objectif : aider l’association à lutter contre le VIH à travers des actions de prévention. Alors que les boulangeries battent leur plein, Pourquoi Docteur a interrogé Aurélien Beaucamp, président d’AIDES, et Albert Dornbierer, boulanger à Nîmes (Gard).

Les spécialistes du pain ont été nombreux à répondre à l’appel d’AIDES, lancé en juin dernier. « Aujourd’hui, l’opération concerne 1 000 boulangers dans toute la France, chiffre Aurélien Beaucamp. Pour une première édition, on est plutôt contents du résultat. » De fait, toutes les régions du pays se sont prêtées au jeu.

Des petits gestes

Mais au fait, pourquoi choisir une baguette ? « On est sur un produit du quotidien, explique Aurélien Beaucamp. Chaque jour, 28 millions de baguettes sont vendues. » Les Français aiment le pain, AIDES l’a bien compris. L’association espère récolter 200 000 euros grâce à la Love Baguette.

Car si cette campagne ne manque pas de sel, elle doit surtout soutenir la lutte contre le VIH. Malgré les efforts de nombreuses associations, 30 000 personnes ignorent toujours qu’elles sont porteuses du virus, favorisant sa transmission.

C’est justement cette noble cause qui a motivé Albert Dornbierer, à la tête de la boulangerie Ador le pain à Nîmes. « Cela ne fait que 9 ans que je suis boulanger. Avant cela, j’étais client », raconte-t-il. Et ce « jeune » expert a décidé de mettre la main à la pâte pour une raison précise. « On dit que les petits ruisseaux font de grandes rivières. On le démontre ici sur un petit geste du quotidien. »

Et de grands noms

Dans la boutique nîmoise, tout est prêt pour le lancement de l’opération. Les Love Baguette sont cuites et disposées près de la caisse. Bien en avant, par rapport aux autres produits. « On va en parler à chacun de nos clients et le retour écran de la caisse électronique affichera des messages sur la campagne juste au-dessus du prix », relate Albert Dornbierer.

C’est toute la boulangerie qui va se mettre aux couleurs de la Love Baguette. Panneaux à l’extérieur, écran intérieur… Le gérant joue le jeu à fond et compte multiplier les annonces. Et de grands noms de la gastronomie se sont joints au mouvement, comme les chefs Yves Camdeborde ou Flora Mikula. Cet engouement est plutôt bon signe, pour Aurélien Beaucamp.

« Le but, c’est de reproduire cette opération tous les ans, confirme le président d’AIDES. L’objectif serait de faire mieux les années suivantes, et contribuer à financer la prévention et le dépistage de manière plus large et plus pérenne. » En espérant que ces baguettes s’écouleront comme des petits pains.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité