Publicité

QUESTION D'ACTU

Chronobiologie

UV : les snacks nocturnes favoriseraient les coups de soleil

Manger à des horaires décalés, notamment la nuit, limite la production d’une enzyme qui protège des rayons UV.

UV : les snacks nocturnes favoriseraient les coups de soleil rsedlacek/Epictura

  • Publié 16.08.2017 à 15h29
  • |
  • |
  • |
  • |


Les conditions de vacances d’été ne favorisent décidément pas la protection de la peau. Nous nous exposons plus, la crème solaire ne tient pas à cause de la chaleur, de la transpiration ou encore des baignades, et expose aux coups de soleil, et même le régime alimentaire nuit à la santé dermique.

Une étude de l’université du Texas Soutwestern a en effet montré que le fait de manger à horaires décalés expose la peau à plus de brûlures causées par le soleil. Pour éviter les coups de soleil, il faudrait donc aussi limiter les petits snacks nocturnes ou les barbecues tardifs, expliquent les chercheurs dans un article publié dans la revue Cell reports.

Plus de lésions

« Ces résultats sont surprenants, explique le Dr Joseph Takahashi, biologiste et neuroscientifique à l’université de Southwestern. Je ne pensais pas que la peau dépendait de ce qui se passait du côté de l’alimentation ». Les chercheurs restent cependant prudents sur les résultats, car ils ont été obtenus chez la souris.

« Il est encore difficile de transposer ces résultats à l’être humain, mais il est fascinant de voir que la peau peut être sensible au timing des repas », ajoute le Dr Bogi Andersen, professeur de biochimie à l’université de Californie à Irvine, et co-auteur de l’étude.

Pour simuler une alimentation décalée, les chercheurs ont nourri des souris dans la journée, ce qui est inhabituel pour elles. Ces souris, exposées à des UV B, les rayonnements ultraviolets les plus cancérogènes, présentaient plus de lésions que les souris alimentées normalement.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Chrono-alimentation

La raison : elles disposaient de moins de XPA (xeroderma pigmentosum group A), une enzyme impliquée dans la régénération des tissus abîmés par les rayons UV. Le cycle de production de XPA était en réalité décalé, et le pic de production n’intervenait pas au bon moment, c’est-à-dire à celui de l’exposition solaire. Mais ce n’est pas la seule découverte. L’étude a également montré qu’environ 10 % des gènes liés à la peau pourraient être affectés dans leur rythme biologique.

Rien ne remplace la crème solaire, indispensable l'été. Mais en considérant que les résultats observés sur la souris s’appliquent à l’homme, les horaires des repas peuvent donc aussi s'avérer importants en période de vacances pour préserver la santé de sa peau, et aider les plus fragiles. Et même s’il ne s’y appliquent finalement pas, d’autres études ont montré l’intérêt sur la santé de manger à horaires réguliers et fixes, notamment pour éviter la prise de poids et les maladies liées à l’alimentation (diabète, maladies cardio-vasculaires, etc.).

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !
Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité