Publicité

QUESTION D'ACTU

Lutte contre l’antibiorésistance

Antibiotiques : un test sanguin pour savoir quand les prendre

Des chercheurs américains ont développé un test qui détermine si une infection est bactérienne ou virale. Il est efficace à plus de 80 %.

Antibiotiques : un test sanguin pour savoir quand les prendre NayYai/Epictura

  • Publié 01.08.2017 à 11h07
  • |
  • |
  • |
  • |


« Les antibiotiques, c’est pas automatique ». Le slogan est bien rentré dans toutes les têtes. Mais la question logique qui suit est « Quand doit-on les prendre ? ». Et la réponse n’est pas toujours évidente, même pour des médecins aguerris. En sous-prescrivant, le risque est l’aggravation de l'infection. En sur-prescrivant, c’est l’antibiorésistance qui gagne en intensité.

Pour aider à la prise de décision, des chercheurs de l’université de Rochester (États-Unis) ont mis au point un test sanguin. Il identifie 11 marqueurs génétiques qui traduisent la présence ou non d’une infection bactérienne.

Efficace à plus de 80 %

« Plutôt que d’essayer de détecter l’organisme spécifique qui crée la maladie, nous utilisons des données génétiques pour nous aider à déterminer ce qui affecte le patient, et si l’utilisation d’antibiotiques est appropriée ou non », explique Thomas Mariani, professeur de pédiatrie et de génétique biomédicale à l’université de Rochester, l’un des auteurs de l’étude.

Les chercheurs ont utilisé leur test sanguin sur 94 personnes hospitalisées et victimes d’infections de l’appareil respiratoire. Parmi ces patients, les tests standard de laboratoire ont révélé que 41 avaient une infection bactérienne, et 53 une infection virale, cette dernière ne nécessitant donc pas d’antibiothérapie.

Le test développé à l’université de Rochester a été un peu moins précis, mais a quand même identifié l’origine de l’infection dans 80 à 90 % des cas.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

S’affranchir des antibiotiques en toute confiance

« Il est extrêmement difficile d’interpréter les causes d’infection respiratoire, en particulier chez les personnes très malades arrivant à l’hôpital avec une forte fièvre, de la toux, le souffle court et d’autres symptômes préoccupants, explique le Dr Ann Falsey, responsable du service des maladies infectieuses à l’hôpital universitaire de Rochester, et auteure principale de l’étude. Notre but est de développer un outil que les praticiens pourront utiliser pour écarter l’infection bactérienne avec suffisamment de précision pour qu’eux-mêmes et leurs patients puissent s’affranchir des antibiotiques en toute confiance. »

Le projet intéresse par ailleurs le gouvernement américain, pour lequel la résistance aux antibiotiques est un véritable problème de santé publique. Le NIH, l’organisme de recherche médicale américain, a lancé l’Antimicrobial resistance diagnostic challenge, une compétition rassemblant des projets de lutte contre la résistance bactérienne. Celui d’Ann Falsey a terminé dans les 10 derniers projets, remportant au passage une bourse de 50 000 dollars.

13 000 morts par an en France

Les chercheurs vont donc pouvoir continuer à développer et à affiner ce test sanguin, maintenant que le concept a été validé dans un article publié dans Scientific reports. Un brevet a d'ailleurs déjà été développé. 

Un rapport du ministère de la Santé avait montré en 2015 qu’en France, chaque année, 160 000 patients développent une infection causée par une bactérie multirésistante aux antibiotiques. Selon ces mêmes estimations, 13 000 personnes en mourraient. Les Français consomment 30 % d’antibiotiques de plus que la moyenne européenne, et même trois fois plus que certains, comme les Pays-Bas, la Suède ou la Norvège.

La consommation d'antibiotiques doit absolument baisser. Si la tendance n’est pas inversée, les résistances bactériennes pourraient faire 10 millions de morts par an d’ici 2050.

 

Retrouvez l'Invité santé du 15/12/2016 
Antibiorésistance : répondre à une menace mondiale
avec Patrice Courvalin
 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité