Publicité

QUESTION D'ACTU

Plan en septembre

Déserts médicaux : l'ordonnance des syndicats

Pour lutter contre la désertification médicale, la ministre de la Santé a fait appel aux syndicats de médecins libéraux. Le plan sera présenté à la rentrée.

Déserts médicaux : l'ordonnance des syndicats imagepointfr/epictura

  • Publié 21.07.2017 à 13h18
  • |
  • |
  • |
  • |


Les syndicats de médecins libéraux et le gouvernement se mettent en ordre de bataille pour lutter contre les déserts médicaux. La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé qu’elle préparait grand plan pour septembre afin d’améliorer l’accès aux soins des Français. Un plan en co-construction avec les syndicats. Trois d’entre eux ont déjà fait par de leurs idées à la ministre. Leurs propositions sont également remises à l’Elysée et Matignon.

Du côté de la CSMF, le principal syndicat de médecins libéraux, l’une des priorités est de faire découvrir la médecine de ville aux étudiants. Car jusqu’à maintenant la formation des futurs médecins se fait quasi-exclusivement dans le milieu hospitalier. La CSMF propose notamment de développer les stages en médecine générale et spécialisée en ville dès le début du cursus. A cela pourraient s’ajouter 12 mois de stage en médecine générale durant l’internat. Les déserts médicaux seraient privilégiés.


Augmenter les étudiants et maîtres de stage

La hausse des rémunérations est aussi un axe important, selon le syndicat. D’abord pour les étudiants qui ne sont payés que 200 euros par mois avant d’entrer en internat. Des indemnités de logement et de frais de déplacement sont aussi proposées pour les internes en stage dans les zones déficitaires. Les maîtres de stage devraient aussi bénéficier d’indemnités plus élevées ou d’avantage fiscal, indique le syndicat.

Pour favoriser l’installation de jeunes médecins, la CSMF a également proposé à la ministre de la Santé de créer de développer le salariat et l’exercice libéral et salarié. Dans les régions en sous-densité médicale, les collectivités devraient également aider les médecins et leurs familles à s’installer, explique le syndicat, qui souhaite aussi s’appuyer sur le regroupement des professionnels et la télémédecine.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Une secrétaire pour deux médecins

Pour le SML, syndicat des médecins libéraux, le déploiement de ces outils numériques est « indispensable ». Dans le dossier remis à Agnès Buzyn, le syndicat prévient toutefois que cette transition nécessitera un grand plan numérique. « La carte des ”déserts numériques” recouvre assez fidèlement celle des déserts médicaux », note le SML.

Il mise également sur l’embauche de personnels, notamment d’une secrétaire pour deux médecins afin de dégager du temps médical au médecin.


S'appuyer sur les territoires

Pour la Fédération des médecins de France, la FMF, la réponse ne viendra pas de la télémédecine. Il mise plutôt sur les stages en médecine de ville, le doublement des salaires des carabins qui choisissent de faire leur internat en zones isolées.

Il souhaite également voir se développer des collaborations entre médecins, infirmiers et pharmaciens. Des initiatives qui permettent de revaloriser les territoires et créer de véritables réseaux de soins coordonnés.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité