Publicité

QUESTION D'ACTU

Chez les enfants exposés

Grossesse : l’excès de sucre expose l'enfant à un risque d’allergie

Les enfants dont la mère a consommé beaucoup de sucre pendant la grossesse sont plus à risque d'allergie que les autres.

Grossesse : l’excès de sucre expose l'enfant à un risque d’allergie fotomircea/epictura

  • Publié 06.07.2017 à 17h19
  • |
  • |
  • |
  • |


Futures mamans, attention au sucre. Non seulement cette gourmandise pourrait vous occasionner un diabète gestationnel, mais il semble aussi néfaste pour le bébé. Une étude de l’université Queen-Mary de Londres (Royaume-Uni) le suggère dans l’European Respiratory Journal. Elle met en évidence un lien entre une forte consommation de sucre et la survenue d’allergies chez le bébé exposé.

Une cohorte composée de 9 000 femmes et de leurs enfants a été suivie pendant plusieurs années. Les participantes ont été séparées en 5 groupes, en fonction de leur consommation de sucres libres. Les plus grandes amatrices de sucreries ont un léger désavantage par rapport à celles qui en absorbent le moins.

Plus d’inflammation

Parmi les enfants nés dans les années 1990, les plus fortement exposés au sucre sont 38 % plus à risque d’allergie que les autres. Le risque de souffrir d’un asthme allergique est doublé. En revanche, eczéma et rhinite allergique ne sont en rien affectés par cette caractéristique alimentaire.

Un coupable tout trouvé émerge de l’analyse des chercheurs britanniques. Selon eux, le fructose pourrait bien être à l’origine de ce lien entre excès de sucreries et allergies infantiles. En effet, des travaux ont montré par le passé que ce sucre favorise le développement de la protéine C-réactive dans l’organisme.

Ce marqueur biologique permet de constater une inflammation. Sa présence accrue se traduit aussi par une élévation du taux d’acide urique. Si cette hypothèse est confirmée, la prudence sera de mise. Car le fructose est naturellement présent dans les fruits et le miel. C’est aussi l’une des principales sources de sucre dans les jus de fruits et les boissons sucrées. Sans surprise, sa part a progressé dans l’assiette.

L’excès mondial

Mais les chercheurs préfèrent ne pas conclure trop vite sur le sujet. D’autres études sont nécessaires avant d’affirmer qu’un lien causal existe. « Etant donné la très forte consommation de sucre en Occident, nous devons étudier cette hypothèse rapidement », admet le Pr Seif Shaheen, qui signe cette étude. Si elle est confirmée, des essais cliniques seront mis en place. Ils testeront l’impact d’une réduction du fructose sur le risque d’allergie.

En attendant ces résultats, mieux vaut limiter sa consommation de sucre. L’Organisation mondiale de la santé recommande de ne pas dépasser 10 % des apports alimentaires totaux. Des conseils peu appliqués puisqu’au Royaume-Uni, le sucre représente 16 % du repas quotidien. Au Portugal, c’est un quart des apports journaliers.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité