Publicité

QUESTION D'ACTU

DMLA, maculopathie

Macula : une semaine pour dépister les anomalies

Lors des Journées nationales de la macula, qui se tiennent du 26 au 30 juin, des centres d’ophtalmologie proposent des dépistages partout en France.

Macula : une semaine pour dépister les anomalies SimpleFoto/Epictura

  • Publié 28.06.2017 à 14h55
  • |
  • |
  • |
  • |


Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), maculopathie diabétique, occlusion veineuse rétinienne (OVR), ces pathologies touchent une petite partie de la rétine, la macula, qui pourtant joue un rôle essentiel dans la vision des détails. 

Pour la préserver, et encourager une prise en charge précoce, des dépistages sont organisés du 26 au 30 juin, à l’occasion de la deuxième édition des Journées nationales de la macula.

Partout en France, des ophtalmologistes se sont organisés pour les proposer – gratuits ou payants, selon les centres – afin de maximiser les chances de préserver une vision satisfaisante. Ils réaliseront un examen du fond d’œil chez des personnes âgées de plus de 55 ans ou diabétiques, qui n’ont pas bénéficié d’un examen depuis au moins un an.

Informer sur les signes

Ces journées sont aussi l’occasion de poursuivre les campagnes d’information initiées depuis plusieurs années au plan national. Ainsi, les ophtalmologistes rappellent que les signes d’atteinte de la macula se traduisent par exemple par une vision déformée des lignes droites, ou par l’apparition de taches fixes au centre de l’œil. Ces signes doivent conduire à une consultation en urgence.

La DMLA est la première cause de malvoyance chez les personnes âgées de plus de 50 ans : elle concerne plus d’un million de personnes en France. Elle est souvent dépistée tard, car son installation est progressive, et souvent asymptomatique dans un premier temps. Si rien n’est fait, les personnes atteintes perdent leur vision centrale.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Encourager les diabétiques

Les Journées nationales de la macula sont aussi l’occasion de rappeler aux personnes diabétiques qu’en plus de leur glycémie, elles doivent surveiller leurs yeux. La maculopathie diabétique est une complication fréquente du diabète, dont l’incidence augmente avec le temps : 30 % des personnes souffrant de diabète depuis plus de 20 ans souffrent d’une malvoyance causée par la maculopathie.

Enfin, pour cette édition, les ophtalmologistes souhaitent informer sur l’occlusion veineuse rétinienne. Elle est causée par un caillot dans la circulation veineuse de l’œil. Si elle est souvent réversible, elle reste une cause de cécité commune.

Dépister le plus tôt possible

Le dépistage et la prise en charge précoce de ces maladies permettent, notamment dans la maculopathie diabétique, d’augmenter l’efficacité des traitements. Pour la DMLA, s’il n’est pas encore possible d’en guérir, ils ralentiront au moins son évolution.

Alors en cas de doute, il ne faut pas hésiter à prendre un rendez-vous dans la semaine. Surtout qu’une consultation chez l’ophtalmo obtenue dans la semaine, ce n’est pas quelque chose que l’on voit tous les jours…

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité