Publicité

QUESTION D'ACTU

Rougeole, méningite

Vaccination : les Français encore mal protégés

Les Français ne sont pas assez vaccinés contre la rougeole et la méningite C. Une menace pour la santé des plus jeunes. 

Vaccination : les Français encore mal protégés

  • Publié 17.06.2017 à 09h23
  • |
  • |
  • |
  • |


Faut-il supprimer la vaccination obligatoire ou au contraire l'élargir à d'autres maladies ? Aujourd’hui, seuls trois vaccins sont obligatoires (DT-Polio), huit autres sont recommandés. Après une concertation citoyenne initiée par l'ancienne ministre de la Santé, le comité piloté par le Pr Alain Fischer avait tranché en début d'année en faveur de la deuxième solution. Une obligation vaccinale pour onze maladies durant une période transitoire de cinq à dix  ans. Un temps jugé nécessaire pour s'orienter vers un nouveau dispositif vaccinal.

Dans un avis rendu le 8 février, le Conseil d'Etat avait donné six mois au ministère de la Santé pour se mettre en conformité avec la loi. En effet, des associations d'usagers à l'origine de la saisine contestaient le fait que le vaccin DT-Polio était en fait pentavalent et non trivalent. Un ultimatum que Marisol Touraine a laissé en héritage à sa remplaçante. 

Ce vendredi, dans un entretien accordé au Parisien, Agnès Buzyn ne s'est pas défilée sur la question. « Nous réfléchissons donc à rendre obligatoires les onze vaccins pour une durée limitée, qui pourrait être de cinq à dix ans », a-t-elle confié. Et la ministre d'énumérer nos lacunes en matière de vaccination : « 24 000 cas de rougeole depuis 2008, 10 morts, 1 500 infections pulmonaires graves, 31 encéphalites ».
En avril dernier, Santé publique France pointait déjà les insuffisances dans la couverture vaccinale. 79 % des jeunes Français sont protégés contre la rougeole. C’est largement insuffisant. Pour interrompre totalement les transmissions, il faudrait que 95 % de la population soit immunisée. Le spectre de l’épidémie plane pourtant sur l’Hexagone. Dans l’Est de la France, plusieurs foyers ont été déclarés depuis le début de l’année. Le nombre de malades est trois fois plus élevé qu’à l’ordinaire.

Le bilan est encore plus sombre dans le cas de la méningite C. 71 % des jeunes enfants seulement sont vaccinés contre cette maladie bactérienne. Avec l’âge, le taux de protection recule. Les nourrissons ne sont donc pas protégés par leur entourage. Ce sont d’ailleurs les premières victimes de l’infection. Entre 2011 et 2016, 298 cas ont été rapportés chez les 1-24 ans. Dans 20 % des cas, la méningite laisse des séquelles à long terme.

user

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité