Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude sur 8 années

Frites : risque accru de décès au-delà de trois portions par semaine

Manger des pommes de terre frites plus de trois fois par semaine multiplie par deux le risque de décès prématuré. Ce n'est pas le cas pour les autres modes de cuisson.

Frites : risque accru de décès au-delà de trois portions par semaine ilolab/epictura

  • Publié 15.06.2017 à 13h40
  • |
  • |
  • |
  • |


Voilà une étude qui risque d’attrister plus d’un amateur de frites. Bien que savoureuse, cette façon de cuisiner la pomme de terre laisse à désirer en termes sanitaires. Ceux qui en consomment trop souvent risquent d’en faire les frais. Comme le montre une étude parue dans l’American Journal of Clinical Nutrition, les grands amateurs de frites sont plus à risque de mourir prématurément.

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs s’appuient sur le suivi de 4 400 personnes. Agés de 45 à 79 ans au début de l’étude, ces volontaires ont rempli des questionnaires sur leurs habitudes alimentaires pendant 8 ans. Au terme de cette période, un peu plus de 200 d’entre eux étaient morts.

Des substances néfastes

Les plus gros consommateurs de frites sont nettement plus à risque de trépasser, par rapport à ceux qui s’en passent. A partir de trois portions par semaine, le risque de décès est multiplié par deux.

Les chercheurs reconnaissent toutefois que cette association doit être confirmée par d’autres équipes avant de condamner définitivement la frite. Pour autant, ces résultats n’ont rien de véritablement étonnant.

La friture a deux arguments en sa défaveur : elle accumule les mauvaises graisses (saturées ou trans) et favorise la formation d’acrylamide. Cette substance chimique se produit lorsque des aliments riches en amidon sont cuits à de très hautes températures. Et selon l’Organisation Mondiale de la Santé, ce serait un cancérogène probable. Limiter ses apports est donc recommandé. D'autant que les pommes de terre cuites autrement ne sont pas associées à un surrisque.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

De mauvaises habitudes

Les risques associés à la consommation de pommes de terre frites ne s’arrêtent pas là. Comme l’expliquent les chercheurs, ce mode de cuisson s’accompagne souvent d’une forte teneur en sel. Là encore, des apports trop réguliers peuvent s’avérer délétères pour la santé cardiovasculaire, mais aussi favoriser le diabète ou l’obésité.

Un effet cocktail pourrait bien se produire en plus de ces risques bien avérés. Car les personnes qui ingèrent beaucoup de frites ont tendance à adopter des habitudes peu saines, comme consommer beaucoup de viande rouge, d’aliments trop salés ou de sodas.

Mais ce constat est particulièrement inquiétant au vu du comportement alimentaire occidental. Aux Etats-Unis, un Américain consomme en moyenne 52 kg de pommes de terre par an – soit un kilo par semaine. Dans deux cas sur trois, il s’agit de frites, chips et autres aliments préparés industriellement. Il serait donc plus avisé de se tourner vers les pommes de terre à la vapeur, sautées ou encore en salade... tout aussi savoureuses.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité