Publicité

QUESTION D'ACTU

Avis du HCSP

Vaccination : une affiche pour identifier les pharmaciens habilités

A partir de la prochaine campagne de vaccination, les pharmaciens pourront vacciner les adultes, sauf les femmes enceintes et les primo-vaccinés. 

Vaccination : une affiche pour identifier les pharmaciens habilités macinlondon/epictura

  • Publié 14.06.2017 à 12h22
  • |
  • |
  • |
  • |


« Votre pharmacien vous vaccine contre la grippe », « Ici on vaccine »… A l’automne prochain, la vitrine de votre pharmacie pourrait afficher l’un de ces slogans. Dans son dernier avis, le Haut Conseil à la Santé Publique (HCSP) recommande, en effet, aux pharmaciens habilités à vacciner contre la grippe d’être « repérables par le public ».

Deux régions de la métropole ont été choisies pour expérimenter la vaccination en officine : l’Auvergne-Rhône-Alpes et la Nouvelle-Aquitaine. Près de 4 000 professionnels sont disposés à participer à cette expérimentation de 3 ans.

Après une journée de formation comprenant une partie théorique et pratique, les volontaires pourront vacciner les adultes de 18 ans et plus ayant déjà été vaccinés une fois contre la grippe saisonnière. En revanche, les pharmaciens ne pourront pas vacciner les femmes enceintes ou les patients immunodéprimés qui devront être invités à consulter leur médecin.
Pour le HCSP, les critères d’éligibilité à la vaccination anti-grippale par les pharmaciens devraient s’aligner sur ceux des infirmiers. Ces derniers devraient d’ailleurs avoir le droit de vacciner les primo-vaccinés, estiment les experts.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Nouvelles compétences

Avant chaque injection, les pharmaciens devront faire signer aux patients un consentement éclairé. Après l’administration du vaccin, les pharmaciens devront garder en observation la personne pendant au moins 15 minutes. Une précaution non obligatoire pour les médecins ou pharmaciens. Toute la procédure devra avoir lieu dans une pièce dédiée.

Pour chaque personne vaccinée avec une ordonnance, l’officine percevra 4,50 euros. Si le patient a reçu un bon de prise en charge gratuite par l’Assurance maladie, soit les plus de 65 ans ou personnes en affections de longue durée (ALD), elle touchera 6,30 euros. En outre, à partir de 5 vaccinations, 100 euros seront versés.

Si les organisations syndicales et institutionnelles ont salué cette avancée pour les pharmaciens, elles prévoient de demander au nouveau gouvernement une évolution de l’expérimentation. Elles souhaitent, notamment, élargir le nombre de régions pilotes ou l’élargissement de la population cible.

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité