Publicité

QUESTION D'ACTU

FMF, MG France, CSMF

Agnès Buzyn à l'écoute des syndicats de médecins libéraux

Les 3 principaux syndicats de médecins libéraux ont rencontré la ministre de la Santé. Séduits, ils ont tout de même fait part de leurs revendications

Agnès Buzyn à l'écoute des syndicats de médecins libéraux CHAMUSSY/SIPA

  • Publié 02.06.2017 à 17h35
  • |
  • |
  • |
  • |


Tour à tour, les médecins libéraux ont été reçus par la nouvelle ministre de la Santé et des Solidarités, le Pr Agnès Buzyn, cette semaine. Une première prise de contact qui semble avoir séduit tous les syndicats de médecins libéraux qui ont tout de même rappelé leurs revendications.

Mardi 30 mai, le Dr Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des médecins de France (FMF) a ouvert le bal. Il n´avait encore jamais rencontré le Pr Buzyn. « Nous avons été agréablement surpris. C’est quelqu’un qui connaît le métier et qui connaît, en plus, les difficultés à l’exercer. Et elle nous a bien expliqué que toutes les décisions qu’elle prendrait seraient en faveur des patients », a raconté le médecin à la sortie de son rendez-vous.


Un cabinet qui rassure

Autre bonne surprise pour le syndicat : la nomination de Yann Bubien, le directeur du CHU d’Angers, au poste de directeur adjoint du cabinet d’Agnès Buzyn, et celle du Dr Jacques-Olivier Dauberton, ancien président du syndicat des remplaçants et jeunes généralistes ReaGJIR, en tant que conseiller en charge de la médecine libérale.

Les syndicats les connaissent bien. Le premier a été au cabinet de Xavier Bertrand lorsque ce dernier était ministre de la Santé sous Nicolas Sarkozy. Le second a partagé les revendications de ses confrères lors de sa carrière de syndicaliste. De quoi retrouver la confiance érodée après 5 années houleuses avec Marisol Touraine.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

MG France attend des actes

Deux personnalités qui plaisent aussi à MG France. Reçu jeudi 1er juin, le Dr Claude Leicher salue lui aussi l’écoute et l’accueil qui lui ont été accordé. « Elle arrive à un moment difficile pour la médecine de ville. Et si nous ne doutons pas de sa détermination à améliorer le système de soins, nous attendons les actes », a-t-il affirmé.

MG France a demandé à la ministre d’investir dans les soins primaires afin d’améliorer l’accès aux généralistes. Des progrès qui passent notamment par un meilleur maillage territorial. « Nous avons un accord conceptuel sur ce point. Nous attendons maintenant le PLFSS 2018 pour juger », glisse le généraliste.


La CSMF réclame la suppression du tiers payant

Une échéance aussi très attendue du côté de la CSMF, 3ème syndicat à être consulté par Agnès Buzyn. Très sceptique lors de sa nomination, le Dr Jean-Paul Ortiz revoit son opinion à la hausse. « Je l’ai trouvée à l’écoute ; elle a noté tout ce que nous avons pu lui dire. Pour le moment, elle n’a encore rien annoncé mais c’est bien normal. Nous restons tout de même dans l’attente de gestes forts, et notamment de gestes symboliques comme la suppression du tiers payant généralisé », a expliqué le président de la CSMF.

Point de crispation entre les médecins libéraux et Marisol Touraine, la généralisation du tiers payant à tous les Français n’est pas une priorité d’Emmanuel Macron. Si la FMF a rappelé à la ministre qu’il ne voulait pas l’appliquer, le Dr Hamon rappelle que le président a promis un « tiers payant généralisable et non obligatoire ». Du côté de MG France, le sujet n’a même pas été abordé. « Nous considérons que le problème est réglé. Il n’y aura ni obligation, ni sanction pour les médecins qui ne l’appliquent pas. La discussion est donc close », a insisté le Dr Leicher.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité