Publicité

QUESTION D'ACTU

Journée mondiale de l’énurésie

Pipi au lit : consulter après cinq ans

L’énurésie doit conduire à une consultation pour les enfants de plus de 5 ans, Le problème est souvent physique et non psychologique.

Pipi au lit : consulter après cinq ans jes2uphoto/Epictura

  • Publié 29.05.2017 à 19h22
  • |
  • |
  • |
  • |


Près de 10 % des enfants font encore pipi au lit entre 5 et 7 ans. Un problème qui peut persister jusqu’à l’adolescence, voire à l’âge adulte, et s’accompagner d’une gêne, tant pour les enfants que pour leur entourage.

A l'occasion de la journée internationale de l’énurésie du 30 mai, la Société internationale de la continence de l’enfant (ICCS) et la Société européenne d’urologie pédiatrique (ESPU) interpellent les professionnels de santé sur cette pathologie. Elle ne se résume pas, comme le croient certains, à un problème simple, souvent psychologique, qui disparaît avec l’âge.

« L’énurésie est aujourd’hui considérée comme un désordre complexe impliquant plusieurs facteurs, comme une dysfonction de la vessie ou la surproduction d’urine pendant la nuit », rappelle l’ESPU dans un communiqué.

Diagnostic différentiel

L’énurésie nocturne est une émission involontaire, incontrôlable et inconsciente d’urine pendant la nuit : l’enfant urine complètement et normalement sans s’en rendre compte. Elle correspond à un trouble de l’apprentissage du contrôle de la vessie qui, à 5 ans, doit en principe être acquis.

C’est pourquoi il est important de consulter après cet âge. Le médecin sera alors capable de faire la différence entre une réelle énurésie, et des maladies pouvant expliquer des urines nocturnes, notamment le diabète, des néphropathies (maladies des reins), ou des incontinences urinaires, et l’énurésie.

Si l’enfant a été propre pendant plus de six mois et qu’il se remet à faire pipi au lit, une consultation est également conseillée.

Des mesures simples pour commencer

Du côté des traitements, la première mesure à prendre reste d’adapter la répartition d’apports liquides. Il faut compter 45 à 60 millilitres par kilo et par jour, mais limiter la consommation de boissons après 18 h. Les boissons sucrées et gazeuses sont déconseillées en fin de journée, comme les aliments salés.

En ajoutant ces mesures simples, et en accompagnant l’enfant dans ses soucis nocturnes (sans le gronder, en le faisant participer au changement de draps, et en le responsabilisant), l’énurésie disparaît dans 30 % des cas.

Ensuite, des traitements pour les formes réfractaires seront éventuellement proposés.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité