Publicité

QUESTION D'ACTU

Traitement

Diabète : des pharmaciens engagés pour améliorer l’observance

Impliquer les pharmaciens dans l'éducation thérapeutique des patients diabétiques est efficace. Ces derniers surveillent mieux leur glycémie et la contrôlent sur 6 mois.

Diabète : des pharmaciens engagés pour améliorer l’observance DragonImages/epictura

  • Publié 29.05.2017 à 13h41
  • |
  • |
  • |
  • |


Ils sont plus de trois millions en France à vivre avec un diabète. Trois millions de Français qui, parfois, manquent de constance. 37 % d’entre eux ne prennent pas leur traitement comme il est prescrit. Améliorer la façon dont un diabétique suit son traitement, c’est tout l’objectif des professionnels de santé.

Les pharmaciens eux-mêmes se sont retroussés les manches pour y parvenir. Avec succès, à en croire les résultats de l’étude DiabPharmObserv, menée dans les Hauts-de-France.

Des malades plus sérieux

14 pharmaciens d’officine ont pris part à cette expérimentation. Formés à l’éducation thérapeutique, ils ont appliqué leurs leçons à plusieurs patients diabétiques. Comment déchiffrer une bandelette glycémique, quelles mesures hygiéno-diététiques mettre en place… Le contenu des échanges est concret. Les retours d’expérience aussi.

Le but de cette première tentative était d’observer l’impact d’un échange avec le professionnel sur le comportement du malade. Des modifications ont bel et bien lieu. Sur les 55 personnes qui ont bénéficié d’entretiens individuels, la majorité en a ressenti les effets à court terme.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Chaque jour, le patient doit mesurer sa glycémie à de multiples reprises. Au terme des entretiens, la moitié des personnes savait déchiffrer les résultats. Un élément clé car il permet l’adaptation du traitement et de l’hygiène de vie.

Sur le plan hygiéno-diététique, justement, la majorité des volontaires affirme que leur comportement s’est amélioré. Par exemple, 60 % ont fait plus d’activité physique et mangé de manière plus appropriée. Autant ont renforcé leur suivi glycémique.

1 milliard de coûts

Résultat de ces entretiens, la maladie est mieux maîtrisée au bout de 6 mois. 54 % des diabétiques contrôlent mieux leur glycémie. Ils ont encore plus nombreux à voir leur hémoglobine glyquée moins élevée (71 %).

Ce marqueur est de particulièrement bon augure. En effet, l’HbA1c reflète l’évolution de la glycémie sur une période de 2 à 3 mois. Plus le chiffre est élevé, plus le taux de glucose sanguin l’est. Or, chez les patients peu observants, un mauvais contrôle favorise les complications. En France, elles coûtent plus d’un milliard d'euros aux autorités sanitaires, selon le Cercle de réflexion de l’industrie pharmaceutique (CRIP).

Les patients ne sont pas les seuls à profiter de ces échanges. Pour 72 % des pharmaciens impliqués, ils ont amélioré la relation avec les malades.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité