Publicité

QUESTION D'ACTU

Selon l'OMS

Zika : trois cas confirmés en Inde

Les autorités indiennes ont confirmé trois premiers cas d'infection par le virus Zika. Le premier patient aurait été recensé au début de l'année 2016. Deux femmes, dont une enceinte, sont touchées.

Zika : trois cas confirmés en Inde apichart

  • Publié 28.05.2017 à 12h49
  • |
  • |
  • |
  • |


Après l'Amérique du sud, les Etats-Unis et les Caraïbes, l'épidémie de virus Zika fait donc son apparition en Inde. L'organisation mondiale de la santé (OMS) vient de rapporter vendredi 26 mai 2017 que les autorités indiennes avaient confirmé trois premiers cas d'infection par le virus dans le pays.

Ces cas ont été découverts lors d'examens de routine menés dans un laboratoire de l'Etat du Gujarat (dans l'ouest du pays) sur plus d'un an. Le premier cas était un homme de 64 ans (traité entre le 10 et le 16 janvier 2016). Le second était une femme de 34 ans qui semble être tombée malade après avoir accouché le 9 novembre 2016. Elle est sortie de l'hôpital une semaine plus tard. Le troisième cas, le plus récent, est celui d'une jeune femme de 22 ans qui était alors enceinte de 37 semaines. Le rapport ne précise pas si elle a accouché d'un enfant souffrant de malformation congénitale.

1,5 millions de personnes touchées au Brésil

Le virus Zika, bénin chez la plupart des personnes, est un danger pour les fœtus : l'exposition in utero peut provoquer des dommages considérables au système nerveux des nourrissons, et de graves anomalies du développement cérébral, en particulier l’apparition de microcéphalie.



Près de 70 pays et territoires ont fait état de la présence du virus Zika depuis 2015, selon l'OMS. Il n'existe aucun vaccin ni aucun traitement contre le Zika. Transmis par des moustiques ou lors de relations sexuelles, le virus est à l'origine d'une épidémie qui a déjà touché 1,5 million de personnes au Brésil.

En 2016 aux Etats-Unis, 1 000 femmes enceintes auraient été infectées par le virus Zika, dont 250 cas confirmés. Parmi ces dernières, 1 sur 10 a eu un enfant atteint d'anomalie cérébrale.

Les trois cas apparus en Inde "suggèrent une transmission de faible intensité du virus Zika", a précisé l'OMS, tout en appelant néanmoins les autorités à renforcer leur surveillance.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité