Publicité

QUESTION D'ACTU

Une tablette par semaine

Troubles du rythme cardiaque : l'effet protecteur du chocolat

Manger entre 30 et 180 g de chocolat par semaine diminuerait le risque de développer une fibrillation atriale de 20 %. Mais hommes et femmes ne sont pas égaux !

Troubles du rythme cardiaque : l'effet protecteur du chocolat LongitudeLatitude/Flickr

  • Publié 24.05.2017 à 12h03
  • |
  • |
  • |
  • |


Il y a des résultats de recherche plus parlants que d'autres aux oreilles des gourmands. Et avec le chocolat, les amateurs sont servis, car ses vertus sont nombreuses et les inconvénients sont limités.

Ses effets protecteurs sur le système cardiovasculaire ont déjà été évoqués, et une nouvelle étude parue dans la revue BMJ souligne sont impact positif pour réduire les risques de fibrillation atriale (FA), le trouble du rythme cardiaque le plus fréquent, qui concerne près de 10 millions d’Européens.  Et son effet n’est pas négligeable : lorsqu’il est consommé dans des quantités adaptées, le chocolat pourrait réduire la FA de plus de 20 %. 

Les hommes mieux lotis

Malheureusement, ces quantités ne sont pas les mêmes pour tous. Pour que l’effet soit maximal, les hommes pourraient en manger entre 60 et 180 grammes par semaine. Chez les femmes, la dose idéale est équivalente à seulement 30 g. Ces quantités représentent entre une demi-tablette de chocolat fin (100-120 g) et une tablette de chocolat de cuisine (environ 200 g) pour les hommes, et quelques carrés pour les femmes.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Même avec du chocolat au lait

Pour arriver à ces résultats, des chercheurs de Harvard (Etats-Unis) et des universités d’Aalborg et d’Aarhus (Danemark) ont étudié une cohorte danoise de plus de 55 000 personnes, âgées de 50 à 64 ans, suivies sur plus de 13 ans. Dans cette population, plus de 3 300 personnes ont développé une fibrillation atriale.

Ils précisent dans leur article que les Danois consomment en priorité du chocolat au lait, dont la teneur en cacao est comprise entre 30 et 43 %. Un facteur qui pourrait avoir limité l’ampleur des résultats. « Même si les chocolats consommés par les participants à notre étude contenaient probablement des quantités relativement faibles d’éléments potentiellement protecteurs, nous avons observé une association statistiquement très robuste », précisent néanmoins les chercheurs.

Le flavanol miracle

Le composé miracle du chocolat, responsable de la plupart de ses bénéfices, est en effet le flavanol, contenu en plus grande quantité dans le chocolat noir. Ses propriétés anti-oxydantes, anti-inflammatoires et anti-agrégantes prennent soin de nos artères, améliorent la santé du foie et limitent l’insulino-résistance diabétique.

Il en résulte moins de diabète, moins de maladies cardiovasculaires, et une meilleure santé cérébrale.

Mais pas question de se gaver de tout le chocolat qui passe sous la main, sous prétexte de protéger sa santé. Il reste extrêmement calorique, contenant souvent plus de 500 calories pour 100 g et de fortes quantités de saccharose. Il est donc préférable d’éviter les barres de chocolat pour privilégier les tablettes de chocolat de bonne qualité, et plutôt noir. Ainsi, et avec parcimonie, plaisir et santé seront enfin bons alliés.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité