Publicité

QUESTION D'ACTU

Cholestase gravidique

Facebook : une femme enceinte sauve son bébé grâce à un post

Une femme enceinte a sauvé son bébé en se plaignant d'un symptôme dans un message pris au sérieux par trois amies. 

Facebook : une femme enceinte sauve son bébé grâce à un post vadimphoto1/epictura

  • Publié 21.04.2017 à 19h57
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est un message anodin, posté sur Facebook, comme il est d’usage de le faire aujourd’hui. Quelques mots pour partager ses émotions, son quotidien et ses petits tracas. La plupart de ces messages ont un intérêt relativement limité – un peu comme quand votre voisin vous raconte sa vie. Vous prêtez une oreille au récit, lequel sort rapidement par l’autre – votre tête est déjà bien assez encombrée comme ça.

Mais le post de Christina DePino n’appartient pas à cette catégorie d’histoires gentiment inutiles. En fait, si elle n’avait pas sorti sa plume pour se répandre sur Facebook, son bébé serait peut-être mort et elle-même, dévastée par le chagrin.

Chronique d'une grossesse

Christina DePino habite dans le Michigan. Elle attend un enfant et ne s’en cache pas sur les réseaux sociaux. Sa grossesse fait l’objet de nombreux posts, ce qui a tendance à faire fuir les allergiques aux effusions dégoulinantes de bonheur et autres phobiques des plaintes de femmes enceintes. Mais heureusement, certaines âmes sont plus compassionnelles que d’autres. Il en va ainsi des amis Facebook de Christina, qui ont pressenti dans l’un de ses messages le terrible dessein qui l’attendait en cas d'inaction.

Ce jour là, la future mère, enceinte de 35 semaines, se plaint de démangeaisons particulièrement gênantes sur l’ensemble de son corps. Un simple effet secondaire du dérèglement hormonal, aurait balayé un sceptique. Pas plus anormal qu’une envie subite de fraises ou une crise d’hystérie inopinée.

Intuition amicale

Trois amies mieux renseignées, dénommées Jennifer, Britney et Monica, conseillent pourtant à Christina DePino de consulter immédiatement un médecin : ce signe, en fin de grossesse, est très alarmant. Ce pourrait être un cholestase gravidique, improvisent-elles… de manière très avisée.

En effet, un passage aux urgences, Christina DePino s’est vu confirmer le diagnostic. La cholestase gravidique est un dérèglement du foie qui touche une femme sur mille en France. La maladie, incommode mais bénigne chez la mère, se déclare au cours du troisième trimestre de grossesse. Elle entraine une diminution de la sécrétion de bile et une accumulation de toxines dans le sang, avec pour risque d’atteindre le fœtus via le placenta.

Les conséquences pour le bébé à naître sont souvent très lourdes. La maladie provoque des naissances prématurées et peut, dans sa forme la plus grave, tuer le fœtus avant sa naissance. 

Repérer les signes 

Une semaine après avoir posé ce diagnostic, les médecins ont déclenché l’accouchement afin d’éviter ces complications. La petite fille de Christina DePino est née à la 36ème semaine de grossesse, soit très légèrement prématurée, mais en pleine forme et avec son poids de naissance.

Depuis, la mère souhaite sensibiliser les femmes enceintes aux symptômes qu’elle a elle-même développés et auxquels elle n’aurait peut-être pas prêté attention, si Facebook n’existait pas et si l’indifférence régissait les rapports entre les internautes. Moralité : toujours prêter ses deux oreilles aux histoires de son voisin… même (surtout) si c'est une femme enceinte ! 
 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité