Publicité

QUESTION D'ACTU

Longévité

Courir une heure réduit de 40 % la mortalité anticipée

Une nouvelle étude montre que la course à pied a des effets positifs sur la santé qu'aucun autre sport n'apporte.

Courir une heure réduit de 40 % la mortalité anticipée mihtiander

  • Publié 17.04.2017 à 08h31
  • |
  • |
  • |
  • |


Voici une information qui devrait ravir les coureurs du dimanche. Une nouvelle étude vient de montrer que les amateurs de running vivent trois ans de plus que ceux qui ne courent pas, même s'ils fument, boivent ou sont en surpoids. Un résultat impressionnant que n'atteint aucun autre sport !

Ces résultats sont publiés trois ans après une précédente étude réalisée par l'Institut Cooper qui avait alors conclu que cinq minutes de running par jour étaient suffisants pour allonger l’espérance de vie. Des résultats qui avaient alors entraîné une avalanche de questions de la part de leurs confrères du monde scientifique mais aussi du public lambda, comme l'explique le professeur Duck-chul Lee de l'université de l'Iowa et le co-auteur de l'étude au New York Times. Parmi les questions les plus récurrentes, étaient soulevés l'efficacité de la marche mais aussi des courses longue-distance pour réduire les risques de mortalité.

Afin de répondre à ces question, les scientifiques se sont replongés dans les données de l'étude de 2014 ainsi qu'une compilation d'autres travaux sur les bénéfices de l'activité physique.

3 années de vie gagnées

Résultats, cette nouvelle étude publiée fin mars dans la revue Progress in Cardiovascular Disease renforce les découvertes précédentes. Les données analysées montrent que courir, peu importe la vitesse ou la distance, fait baisser le risque de mort prématurée d'une personne de près de 40 %. Un bénéfice qui reste vrai même si la personne fume, boit, ou souffre d'hypertension ou d'obésité.

Concrètement, les chercheurs ont réussi à déterminer qu'une heure de course faisait gagner sept heures de vie. Evidemment cet allongement « n'est pas infini », explique le Dr Lee. En clair, courir ne rend pas immortel mais permet de gagner au maximum trois ans de vie.

Une performance qu'aucun autre sport n'atteint – la marche, le cyclisme ou tout autre activité physique ne faisant baisser les risques de mort prématuré que d'environ 12 %. Les raisons de l'efficacité de la course demeurent incertain, même s'il est probable qu'elle permette de combattre les facteurs de risques habituels que sont l'hypertension ou le surpoids tout en augmentant les capacités aérobic, un des meilleurs indicateurs de la santé à long terme d'un individu.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité