Publicité

QUESTION D'ACTU

A partir du 18 avril

Les internes en médecine annoncent une grève illimitée

L’ensemble des internes juge que la réforme du troisième cycle est inaboutie. L’InterSyndicat des Internes (ISNI) a déposé un préavis de grève à partir du 18 avril 2017 dans les hôpitaux.

Les internes en médecine annoncent une grève illimitée  BAZIZ CHIBANE/SIPA

  • Publié 07.04.2017 à 17h09
  • |
  • |
  • |
  • |


Les internes en médecine sont tellement en colère qu'ils viennent de déposer un préavis de grève à partir du 18 avril 2017. Et leurs mots à l'égard des ministres de la Santé et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche sont durs. Cheville ouvrière de l'hôpital, ces futurs praticiens se disent « à bout » alors qu'ils négocient depuis des mois la réforme du troisième cycle de leurs études médicales.

Ce cursus est plus communément appelé « l'internat », une période de plusieurs années pendant laquelle l'étudiant se forme lors de stages en médecine. Des évolutions sont donc attendues, mais les carabins écrivent qu'ils n’ont toujours pas réussi à se faire entendre auprès de leurs Ministères de tutelle.

Les prochaines semaines décisives 

Dans un communiqué, l’InterSyndicat National des Internes (ISNI) juge même que la réforme du troisième cycle qui doit être appliquée en novembre 2017 est inaboutie. « Les revendications des jeunes médecins ne sont pas prises en compte », estime le premier syndicat de la profession chez les jeunes.

Cela pourrait passer pour un point de détail, mais le paroxysme de leur colère réside dans la phase 3 de leur cursus, celle dite de consolidation. Elle est censée les accompagner vers leur post-internat de manière progressive, mais « ressemble de plus en plus à une année d’Assistanat déguisée et obligatoire », dénonce l'organisation.

La conséquence directe est, d'après elle, « une réduction d’une année de formation pour l’ensemble des diplômes d’études spécialisées (DES). Aucun texte à ce jour ne nous garantit l’autonomie supervisée. Aucun texte réglementaire ne définit la responsabilité qui incombera à l’étudiant de phase 3 », poursuit l'ISNI.

Une revalorisation salariale demandée 

Plus exactement, les internes de France demandent des conditions d’exercice satisfaisantes pour cette phase. C'est-à-dire l’absence de plein exercice mais une autonomie supervisée. Ou encore la prise en compte d’une année de phase 3 pour l’obtention du titre d’ancien Assistant des hôpitaux.

Enfin, ils demandent une revalorisation salariale en fonction du travail effectué. L'ISNI conclut : « ces garanties étant le seul moyen de protéger la qualité des soins, les internes se réservent le droit de demander un report de la réforme d’une année si elles ne sont pas obtenues suite au mouvement de grève ». Les derniers jours de Marisol Touraine avenue Duquesne (Paris) risquent d'être animés. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité