Publicité

QUESTION D'ACTU

Grièvement blessée

Bas-Rhin : une infirmière poignardée par un patient

A Buhl dans le Bas-Rhin, un homme de 57 ans a poignardé à trois reprises son infirmière ce mardi matin à son domicile. Elle a été hospitalisée en urgence.

Bas-Rhin : une infirmière poignardée par un patient Esbenklinker/epictura

  • Publié 06.04.2017 à 11h41
  • |
  • |
  • |
  • |


C'est une agression qui a indigné jusqu'aux plus hautes autorités, une infirmière a été grièvement blessée à l’arme blanche par son patient chez qui elle se rendait pour lui prodiguer des soins. 

L'agression est survenue tôt mercredi matin dans la petit commune alsacienne de Buhl (Haut-Rhin). La professionnelle de santé aurait été poignardée à trois reprises à la poitrine et à la main gauche selon un rapport du Service départemental d’incendie et de secours du Bas-Rhin (CODIS 67).

La victime en urgence absolue

L’homme se serait ensuite retranché dans son appartement. Mais il a été interpellé plus tard, vers 9h, par les gendarmes de la compagnie de Wissembourg (Bas-Rhin). Lors de son interpellation, un gendarme s’est blessé au poignet en ouvrant la porte, mais il a pu être soigné sur place. L’auteur présumé des faits souffrirait de problèmes de schizophrénie.

La victime a été évacuée en urgence absolue, indique le CODIS 67, par hélicoptère vers l’hôpital de Hautepierre, situé dans un quartier de Strasbourg.

Marisol Touraine réagit 

Dans un communiqué publié tard dans la soirée d'hier, Marisol Touraine, ministre de la Santé, lui a témoigné tout son en condamnant « ces faits d’une rare violence » et en saluant « le travail exemplaire accompli chaque jour par les infirmiers au service de leurs patients, dans des conditions parfois difficiles ». Une déclaration qui fait écho à un malaise dans la profession.

 

Priorité n°1 : lutter contre la violence

Les 600 000 infirmier(e)s exerçant en France ont récemment été invités à répondre à une grande consultation de leur Ordre. L'idée, soumettre leurs propositions dans la perspective des élections présidentielles, et pour le quinquennat à venir. Pour 96 % de la profession, la première des priorités concerne les violences qu'ils subissent au quotidien.

Comme mesure, l'Ordre souhaite que les forces de l’ordre, la Justice et les établissements de santé agissent en conséquence (« tolérance zéro ») et réclame l’allocation de crédits. L'Organisation veut qu'ils soient dédiés notamment à la mise en place des systèmes connectés d’alarme et à un plan de formation préventive pour l’ensemble des infirmiers qui se déplacent au domicile des patients.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité