Publicité

QUESTION D'ACTU

Plan de Marisol Touraine

Education sexuelle : le coup de colère du Pr Israël Nisand

ENTRETIEN - Marisol Touraine annonce une stratégie d'amélioration de la santé sexuelle centrée sur les jeunes. Des annonces jugées tardives. 

Education sexuelle : le coup de colère du Pr Israël Nisand petrograd99/epictura

  • Publié 29.03.2017 à 12h55
  • |
  • |
  • |
  • |


« Un inventaire à la Prévert. » Voilà comment le Pr Israël Nisand, gynécologue-obstétricien aux Hôpitaux universitaires de Strasbourg (Bas-Rhin), accueille les dernières annonces de la ministre de la Santé. Marisol Touraine a en effet lancé, ce 28 mars, une stratégie globale d’amélioration et de promotion de la santé sexuelle des Français. Au cœur du projet, les jeunes et leur éducation à la sexualité. Mais le document tient plus de la liste de vœux pieux que d’un plan concret.

Renforcement de la prévention et du dépistage, formation des professionnels, modernisation des outils existants… Les pistes sont nombreuses mais arrivent un peu tardivement. Ce retard est source de colère pour le Pr Nisand.

Comment l’éducation sexuelle à l’école s’organise-t-elle ?

Pr Israël Nisand : La loi de 2001 prévoit 3 à 4 heures d’éducation à la sexualité, dès l’âge de 4 ans. Elle n’est appliquée nulle part. Moins de 10 % des écoles appliquent la loi française, peut-être même 0 %, et non pas les 75 % annoncés par la ministre. Un certain nombre de militants et de bénévoles ont mis en place des programmes. C’est sûrement eux qui sont comptés dans les statistiques.

Il est tout de même scandaleux que le gouvernement qui a fait régresser la santé sexuelle des jeunes se permette, en partant, de dire ce qu’il faut faire aux suivants. Il faut un vrai projet de santé publique. Le Québec, la Suisse et les Pays-Bas offrent une éducation à la vie affective par les maîtres jusqu’à l’âge de 12 ans, puis avec des intervenants extérieurs. En France, non seulement on n’applique pas nos lois, mais en plus on laisse nos enfants exposés à la pornographie.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Faut-il créer un cadre dédié à l’éducation sexuelle ?

Pr Israël Nisand : Il n’y a pas besoin de cadre dédié. Il faut former les professionnels de l’éducation, ce qu’on a refusé par peur des parents d’élèves catholiques. On a retiré les ABC De l’Egalité. C’est un peu la stratégie « Courage, fuyons ». Ces gens qui ont fui font des annonces alors qu’ils quittent le pouvoir dans moins de 30 jours. C’est terrible.

On a 15 000 IVG chez les moins de 18 ans, en France, là où nos voisins en auraient trois fois moins. Ce n’est pas que les Françaises sont plus idiotes que les autres, mais on ne leur a pas donné les moyens de se prémunir correctement.

Quand faut-il commencer cette éducation ?

Pr Israël Nisand : On ne peut pas commencer à 13-14 ans mais dès 4 ans. Les pays où les maîtres commencent avec le respect de soi-même et de l’autre ont moins de violences sexuelles. Les jeunes finissent par comprendre qu’il est naturel de parler de ces choses avec les adultes. A Strasbourg, j’ai monté le système Info Ados. On va voir 100 écoles de Strasbourg de manière totalement bénévole. Tous les présidents de la République connaissent cette expérience. Le problème est donc politique. Il s’agit de ménager l’électorat conservateur. Quand on le rassure, comme la gauche l’a fait, on fait du mal à nos jeunes femmes.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité