Publicité

QUESTION D'ACTU

Commercialisables d'ici 3 ans

Presbytie : un Américain créé les premières lunettes intelligentes

Souffrant de presbytie, un quadragénaire américain a créé des lunettes avec autofocus. Cette paire intelligente fonctionne grâce à des lentilles liquides qui changent de distance focale.

Presbytie : un Américain créé les premières lunettes intelligentes Dan Hixson/University of Utah College of Engineering

  • Publié 30.01.2017 à 13h23
  • |
  • |
  • |
  • |


Vingt millions de personnes en France sont affectées par la presbytie, cette baisse de la vision inéluctable avec l'âge. A ce rythme, on enregistre 700 000 nouveaux presbytes tous les ans dans l'Hexagone.

Un trouble de la vision handicapant dans la vie quotidienne car il rend difficile la « focalisation » de la vision pour lire, ou effectuer un travail de près. Pour ces gens-là, ne reste plus qu'une paire de lunettes à enlever et remettre constamment selon qu'ils regardent de loin ou de près. Bien souvent, l'affaire se règle avec une paire pour lire et une autre pour conduire par exemple. 

Une contrainte qui pourrait bientôt se conjuguer au passé puisque Carlos Mastrangelo, professeur d'ingénierie électrique et informatique à l'université de l'Utah (États-Unis), prétend avoir mis au point les premières lunettes intelligentes.

Des lentilles liquides  

Présentées à l'occasion du dernier Consumer Electronics Show (CES), qui s'est tenu à Las Vegas (Nevada) du 5 au 8 janvier 2017, ces lunettes sont capables de focaliser en temps réels sur l’objet qui est regardé. Elles utilisent pour cela des lentilles à base de glycérine, un liquide transparent enfermé dans des membranes flexibles. Un capteur infrarouge situé sur le pont - la branche centrale - permet par ailleurs de calculer la distance entre les verres et les objets. Suivant l'éloignement, le capteur agit sur des « déclencheurs » capables de donner une nouvelle courbe aux lentilles qui détermine sa distance focale.

Les lunettes inventées par Carlos Mastrangelo agissent donc comme le cristallin de l’œil qui habituellement se durcit au fil des années, et cause la presbytie. Selon Nazmul Hasan, associé du projet, le prototype actuel peut changer le focus d’un objet à un autre en moins de 14 millisecondes. Et la batterie rechargeable mise au point tient pour le moment 24 heures.

 

Un prix entre 500 et 1000$

« Nos lunettes autofocus intelligentes peuvent compenser la perte de focalisation de l'œil de sorte que la plupart des personnes vieillissantes affligées d'une baisse de la vue utilisant ces montures peuvent voir des images nettes tout le temps », a expliqué Carlos Mastrangelo au site américain The Verge. Ce dernier rappelle cependant que l’utilisateur doit d’abord les connecter à un smartphone via Bluetooth. Il saisit ainsi les informations de son ordonnance pour que celles-ci soient prises en compte par l’actuateur. Contrairement au passé, il suffira de modifier des paramètres sur un écran, plutôt que de changer de paires de lunettes.

A l'heure actuelle, le premier modèle est assez massif, mais ces ingénieurs américains confient qu'ils travaillent d'ores et déjà sur un nouveau modèle plus léger qui intégrera un dispositif de tracking de l’œil, une caméra pour la profondeur et une batterie plus puissante pour alimenter ces nouveaux éléments. 

Carlos Mastrangelo prévoit un prix entre 500 et 1000$, et une sortie d'ici deux à trois ans. Une entreprise baptisée Sharpeyes a même déjà été fondée en vue de cette commercialisation. En attendant, vous pouvez retrouver la publication récente de ses concepteurs dans la revue scientifique dédiée à l’optique The Optical Society.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité