Publicité

QUESTION D'ACTU

Activité physique

Obésité : un risque augmenté chez les enfants asthmatiques

Les enfants asthmatiques ont 51 % plus de risque d'être obèse que les autres. Mais s'ils bénéficient d'un traitement, le risque est réduit de 46 %.  

Obésité : un risque augmenté chez les enfants asthmatiques HighwayStarz/epictura

  • Publié 20.01.2017 à 12h15
  • |
  • Mise à jour le 20.01.2017 à 12h21
  • |
  • |
  • |


Les enfants asthmatiques sont plus à risque que les autres d’être confrontés à l’obésité dans l’enfance et l’adolescence, rapporte une étude parue dans l’American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine.

Les chercheurs de l’école de médecine de l’université de Caroline du Sud (Etats-Unis) ont en effet calculé que les enfants souffrant de cette maladie respiratoire sont 51 % plus susceptibles d’être obèses que leurs camarades. En revanche, s’ils utilisent un inhalateur en cas de crise, ce risque chute de 43 %.

« Les enfants atteints d’asthme sont souvent en surpoids ou obèses, mais la littérature scientifique ne permet pas de dire que l’asthme est responsable de l’obésité, souligne Zhanghua Chen, responsables des travaux. Cependant, notre étude soutient l’idée que l’asthme déclaré dans la petite enfance peut induire un risque accru d’obésité infantile ».


Moins d'activité physique

Ces observations émanent du suivi de plus de 2 100 enfants scolarisés en maternelle et au CP. Au début de l’étude, aucun d’entre eux n’étaient obèses et environ 1 sur 10 souffraient d’asthme. A l'issue des 10 ans de suivi, près de 16 % des enfants ont développé une obésité. Une tendance confirmée chez une autre cohorte d’enfant suivi jusqu’au lycée.

Au cours de cette décennie, les parents ont également été invités à remplir des questionnaires pour évaluer leur niveau socio-économique, connaître leurs antécédents médicaux et la pratique d’une activité physique ainsi que la consommation de tabac au domicile. Les enfants ont aussi indiqué le nombre de fois où ils ont pratiqué des activités sportives à l’extérieur.

Pour les auteurs, l’une des raisons pour lesquelles l’obésité est plus fréquente chez les enfants asthmatiques est qu’ils bougent moins que les autres à cause de leurs problèmes respiratoires. Ils soulignent également que l’un des effets des médicaments contre l’asthme sévère, en particulier la prise de corticostéroïdes, est la prise de poids.


L'effet protecteur des traitements

Les scientifiques relèvent toutefois que les effets protecteurs des inhalateurs contre l’obésité ont été une surprise, et requiert de plus amples recherches. Le Pr Franck Gilliland, l’un des auteurs, ajoute que ces travaux renforcent l’importance du diagnostic précoce et du traitement de l’asthme. Il rappelle, par ailleurs, que l’obésité aggrave les crises asthmatiques et complique le contrôle de la maladie.

Ils recommandent ainsi que les enfants asthmatiques adoptent un mode de vie sain pour réduire le risque d’obésité en suivant des règles simples comme mieux manger, bouger plus et bien suivre leur traitement. Des études ont d’ailleurs montré que l’activité physique modérée ne nuit pas aux asthmatiques, bien au contraire. Elle permet d’espacer les crises, limite le recours aux inhalateurs et améliore la qualité des vies des malades.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité