Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude Alsa(ce)tique

Maladie de Lyme : les contaminations culminent en juin

Plus de 600 cas de maladie de Lyme ont été diagnostiqués en Alsace entre 2014 et 2015. Symptômes, lieux, saison, pathologies annexes : une étude fait le bilan de ces contaminations.

Maladie de Lyme : les contaminations culminent en juin pitrs10/epictura

  • Publié 05.01.2017 à 12h12
  • |
  • |
  • |
  • |


La maladie de Lyme circule activement en Alsace. Pour preuve : en deux ans, plus de 900 déclarations ont été remplies. Elles émanent de professionnels de santé qui exercent dans la région. Tous se sont portés volontaires pour participer à une étude de l’agence nationale de santé publique : Alsa(ce)tique. Les résultats ont été publiés ce 3 janvier sur le site de Santé Publique France.

Des morsures en forêt

Ces résultats sont précieux car ils témoignent bien de l’omniprésence des tiques porteuses de la bactérie responsable de la borréliose de Lyme en Alsace. En 2014-2015, 672 cas humains ont été confirmés par un comité d’experts, sur un total de 932 dossiers. La part n’est donc pas négligeable par rapport au reste du pays : en 2015, 33 000 personnes étaient touchées par la pathologie, selon Santé Publique France.

Ont été rejetés les patients qui présentaient un érythème migrant trop petit, des symptômes inhabituels, ou dont la prise de sang n’était pas concluante. Un élément qui fait débat au sein de la communauté des infectiologues.

Le contexte de l’infection ne livre pas vraiment de surprise : les morsures surviennent principalement en forêt ou dans les jardins – qu’ils soient privés ou publics. Mais les travailleurs agricoles doivent eux aussi faire preuve de prudence : les morsures ne sont pas rare dans ce secteur.



Des infections récentes

Dans la majorité des cas reconnus, la maladie de Lyme s’est manifestée à travers un érythème migrant unique (79 %), suivi de près par des érythèmes disséminés (21 %). D’autres symptômes sont survenus, mais le cumul reste rare. Moins de 5 % des malades souffrent d’autres manifestations, notamment parce que l’infection est récente. En effet, dans deux tiers des cas, la morsure de tique est survenue au cours du mois précédent.

Un véritable pic des signalements se produit au cours des mois chauds, particulièrement en juillet-août. Là encore, rien de bien surprenant puisque les sorties en plein air ont tendance à se multiplier au cours de ces périodes.


Les encéphalites à tiques et les anaplasmoses granylocytaires humaines – également transmises par les tiques – sont bien plus rares mais aussi plus lourdes : elles se traduisent par un état fébrile, voire grippal, des douleurs articulaires et des syndromes neurologiques. Le diagnostic est également plus simple à établir.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Le combat de Lylian contre Lyme

A 10 ans seulement, ce jeune Breton doit se battre contre la maladie de Lyme. Lylian, dont l’histoire est rapportée dans le quotidien régional Ouest France, est si durement atteint qu’il ne peut plus se rendre à l’école. En moyenne, il souffre 20 jours pour 10 jours de rémission. La maladie s’est manifestée de manière spectaculaire pour le garçon : il a été diagnostiqué en août 2014, après avoir développé une paralysie faciale et un état grippal.

La suite de son aventure est classique. Un traitement antibiotique a fait reculer les symptômes. Mais le jeune habitant de Malestroit (Morbihan) présente toujours des troubles psychologiques et reste fatigué. Il connaît une rechute sans pour autant être reconnu par le corps médical. Pour sa mère, cela suffit : elle a monté une association dans l’objectif de récolter des fonds. Ils permettront à Lylian de se faire soigner en République Tchèque, dans une clinique spécialisée.

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité