Publicité

QUESTION D'ACTU

Enquête de la CAMI

Cancer : 3 malades sur 4 pratiquent une activité physique

L'activité physique a un impact bénéfique pour les patients atteints de cancer. Mais la fatigue liée au traitement ou les douleurs empêchent certains patients de s'y mettre. 

Cancer : 3 malades sur 4 pratiquent une activité physique steho/epictura

  • Publié 12.10.2016 à 13h48
  • |
  • |
  • |
  • |


Yoga, sport de combat, marche nordique ou encore natation… Pratiquer une activité physique alors que l’on est atteint d’un cancer est plus que compatible, c’est même thérapeutique. Convaincus, les patients sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à s’y mettre : 3 malades du cancer sur 4 font de l’exercice physique, révèle l’enquête PODIUM (1) menée par l’association Cami Sport et Cancer propose.

Fondée en 2000 par le Dr Thierry Bouillet, oncologue, et Jean-Marc Descotes, ancien sportif de haut-niveau et professeur de karaté, la Cami Sport et Cancer propose des programmes spécifiques aux personnes atteintes de cancer, en fonction de leur maladie, leur traitement, à la douleur des patients… Mais plus d’une décennie après leur initiative, de nombreux freins à la pratique du sport semblent persister.


Méconnaissance et fatigue

En effet, selon leur enquête réalisée auprès de 1 544 patients atteints de cancer et 894 professionnels de santé, le principal obstacle à l’activité physique est la méconnaissance des programmes existants. Alors qu’à peine 55 % des malades ont entendu parler d’activités adaptées, moins de la moitié des praticiens les connaissent.
De ce fait, ils ne sont pas en mesure de les conseiller à leurs patients ou de es orienter vers les associations ou professionnels qui les proposent. Résultat : la pratique du sport est « dans l’immense majorité des cas » (79 %) une démarche personnelle.

Cette étude met également en lumière que le cancer et les effets secondaires des traitements, notamment la chimiothérapie, contribuent à l’arrêt du sport. Parmi les personnes interrogées, 13 % ont arrêté leur activité parce qu’ils sont fatigués (51 %), qu'ils manquent de motivation et de courage (41 %) ou souffrent trop (33 %).


Mieux affronter la maladie

Néanmoins, le diagnostic de la maladie a convaincu 17 % de malades à reprendre une activité physique. Au total, trois-quarts des patients interrogés pratiquent un sport régulièrement, . Ils sont convaincus que bouger améliorera leur qualité de vie, maximisera leurs chances de guérir ou qu’ils pourront préserver leur statut social.

Des convictions confirmées par la littérature scientifique. En effet, de nombreuses études ont montré que la pratique régulière d’un sport pendant les traitements, la phase de rémission ou après la guérison permet de réduire la fatigue et améliore la condition physique des malades. Deux atout pour mieux affronter le cancer.

C’est avec cet objectif que l’association Cami Sport et Santé, et sa vingtaine de comités départementales, proposent en ville ou à l’hôpital 200 activités sportives chaque semaine, auxquelles plus de 1 600 enfants et adultes participent.

(1) (Première enquête nationale sur les recommandations et les déterminants psychosociologiques et physiques de la pratique de l’activité physique en oncologie et en hématologie)

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité