Publicité

QUESTION D'ACTU

Alimentation, sommeil, activité physique...

Journée mondiale du coeur : les trois axes de la prévention

Chaque année, les maladies cardiovasculaires tuent plus de 140 000 Français. Une grande majorité de décès pourrait être évitée avec une bonne hygiène de vie.

Journée mondiale du coeur : les trois axes de la prévention pressmaster/epictura

  • Publié 01.10.2016 à 06h52
  • |
  • |
  • |
  • |


Infarctus, accident vasculaire cérébral, hypertension artérielle… Tous les ans, plus de 140 000 Français, dont 75 000 femmes, succombent aux maladies cardiovasculaires. A l’échelle mondiale, ces affections représentent la première cause de mortalité. Une place qu’elles garderont dans le futur : plus de 23 millions de personnes mourront de ces maladies d’ici 2030.
Pourtant, le constat n’est pas une fatalité. La grande majorité de ces morts peut être évitée avec une alimentation saine, une activité physique régulière et l'arrêt du tabac.


Privilégier une alimentation saine

Pour protéger son cœur et ses artères, la nutrition joue un rôle crucial. Une alimentation trop riche en graisses saturées, surnommées « les mauvaises graisses », peut par exemple mener à la survenue d’un excès de cholestérol. Or, l’hypercholestérolémie est responsable d’un infarctus sur deux en France, souligne la Fédération Française de Cardiologie (FFC). Abaisser son taux de cholestérol est donc une priorité.

Pour y arriver, les personnes à risques peuvent adopter le régime méditerranéen, le symbole de l’alimentation santé. En laissant la part belle aux fruits et légumes, légumineuses, aux céréales, à huile d’olive et au poisson, il est possible de minorer son risque de maladies cardiovasculaires de    16 %, suggère une étude parue cette semaine dans BMC Medicine.

La réduction du sel dans l’alimentation – pas plus d’une cuillère par jour - est un autre levier important car il permet de réduire le risque d’hypertension artérielle, premier facteur de risque cardiovasculaire.


30 minutes d’activité physique par jour

Rester assis durant toute une journée de travail tue à petit feu. Augmentation du cholestérol, développement d’hypertension, de diabète, surpoids… Pour prendre soin de son cœur, il faut bouger. « 30 minutes d’activité physique par jour est associée à une diminution de 30 % des risques d’accidents cardiovasculaires », martèle la FFC.

Autre bénéfice du sport : la réduction du stress. Une arme dont on aurait tort de se passer puisqu’un AVC sur 3 serait du au stress.


Renoncer au tabac

L’exposition au tabac, active ou passive, accroît les risques de pathologies cardiovasculaires en contribuant à la formation de caillots sanguins, en réduisant l’apport d’oxygène ou augmentant la pression artérielle. Vivre sans cette fumée toxique est donc bon pour le fumeur et son entourage.

Moins d’un an après avoir cessé de fumer, les risques de mourir d’une maladie cardiovasculaire sont réduits de moitié par rapport à ceux d’un fumeur. Et au bout de 15 ans, ces risques seront semblables à ceux des non-fumeurs.

La FFC résume ces moyens de prévention en une simple équation :  « 0 cigarettes + 5 fruits et légumes par jour + 30 minutes d'activité physique » par jour. Vous pensez suivre ces recommandations à la lettre, ou vous voulez connaître votre état de santé cardiaque, la FFC vous propose de réaliser un bilan en moins de 30 questions.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité