Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude sur 12 ans

Seniors : l’exercice réduit de 50 % la mortalité cardiovasculaire

Les seniors qui maintiennent une activité physique régulière protègent leur coeur et leurs artères. L'exercice modéré à intense réduit de 50 % la mortalité cardiovasculaire.

Seniors : l’exercice réduit de 50 % la mortalité cardiovasculaire mamopictures/epictura

  • Publié 28.08.2016 à 10h54
  • |
  • |
  • |
  • |


Même après 65 ans, maintenir une activité physique régulière reste bénéfique. Elle revêt même un rôle crucial : d’après les résultats d’une étude finlandaise, les seniors les plus actifs sont moins à risque de mourir d’un incident cardiovasculaire. Ces travaux ont été présentés dans le cadre du Congrès de la Société Européenne de Cardiologie, qui se tient à Rome (Italie) du 27 au 31 août.

197 décès

L’équipe de l’université d’Oulu (Finlande) a suivi près de 2 500 personnes âgées (65 à 74 ans) pendant une moyenne de 12 années. Dans l’intervalle, les volontaires ont répondu à des questionnaires sur leur activité physique et les autres comportements pouvant influencer leur santé – comme le tabagisme ou la consommation d’alcool. Ils se sont aussi pliés à des mesures cliniques (pression artérielle, poids, taille…).

Ces participants ont été séparés en 3 groupes : ceux dont l’activité physique est faible – ce qui correspond à la lecture, le ménage ou regarder la télévision –, dont l’exercice est modéré – soit au moins 4 heures de marche, vélo ou pêche par exemple – et dont la pratique physique est élevée (course, ski, natation ou sports de compétition au moins 3 heures par semaine). Au cours du suivi, 197 patients sont décédés à cause d’une maladie cardiovasculaire et 416 de plus ont subi un premier incident affectant le cœur et le système sanguin.


Moins 31 % de risque d’incident

Les adeptes d’une activité physique régulière sont davantage protégés que les autres. Même à un niveau modéré, elle réduit de manière significative le risque d’incidents tels qu’un infarctus ou un AVC (- 31 %). Le bénéfice est encore plus marqué chez les seniors qui prennent part à des exercices intenses. « L’effet protecteur de l’activité physique en tant que loisir est dose dépendant – autrement dit plus vous vous exercez, mieux vous vous portez », souligne Riitta Antikainen, qui a présenté l’étude.

La réduction de la mortalité est aussi significative chez les volontaires les plus actifs : des exercices modérés à intenses abaissent de 54 à 66 % la probabilité de mourir de causes cardiovasculaires. « L’activité est protectrice même quand vous possédez d’autres facteurs de risque, comme un cholestérol élevé », ajoute Riitta Antikainen.

La chercheuse rappelle que même à un âge avancé, plusieurs types d’exercices sont possibles en toute sécurité. Car les bénéfices cardiovasculaires ne sont pas les seuls à accompagner une mobilité régulière. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, les seniors actifs ont « une meilleure santé fonctionnelle, moins de risque de chuter ». Le risque de handicap, même partiel, est donc réduit, tout comme le déclin cognitif lié à l’âge.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité