Publicité

QUESTION D'ACTU

Ambroisie

Allergie : le risque de niveau 5 pourrait s'étendre

ENTRETIEN - En Rhône-Alpes, les quantités de pollens d'ambroisie ont fortement augmenté. Les allergiques doivent rester chez eux, conseillent les experts du RNSA.

 Allergie : le risque de niveau 5 pourrait s'étendre JS EVRARD/SIPA

  • Publié 25.08.2016 à 10h29
  • |
  • |
  • |
  • |


Les pollens d'ambroisie repassent à l'offensive ! C’est le titre du dernier bulletin RNSA (1) publié il y a quelques jours, valable jusqu’au 26 août. Sa directrice, Charlotte Sindt, y annonce que « les quantités de pollens d'ambroisie ont fortement augmenté ces derniers jours ». Et comme chaque année, les régions touchées restent les mêmes. Le risque d'allergie est ainsi considéré comme élevé à très élevé du côté de Roussillon, Lyon, Valence et Grenoble. Là-bas, le niveau 5 de risque allergique à l'ambroisie a même été atteint. Contacté par Pourquoidocteur, Gilles Oliver, ingénieur au RNSA, nous explique ce que cela implique pour les personnes allergiques.

Que signifie un risque allergique de niveau 5 ?
Gilles Oliver : Pour le moment, il est juste localisé en Isère, dans le Drôme, le Rhône et l’Ardèche. Mais la menace pourrait s’étendre puisque dans la Loire et l'Ain, le risque est pour l'instant modéré mais pourrait rapidement passer au niveau supérieur.
Dans ce cas, c’est un risque d’allergie « maximal » pour ceux qui sont allergiques à l’ambroisie. C’est-à-dire qu’il y a beaucoup de ce pollen dans l’air. Traduction, si ces personnes sensibles sortent en extérieur, elles auront de la rhinite (nez qui coule), des conjonctivites (yeux qui piquent qui grattent et qui pleurent), et même parfois de la toux ou de l’asthme.
 

Ce niveau 5 est-il rare ?
Gilles Oliver : Non, chaque année, à ce moment-là de l’année (fin août-début septembre), ces départements atteignent un niveau 5 de risque allergique à l’ambroisie. Cela ne doit cependant pas nous empêche de rappeler qu’il existe une grosse différence entre les niveau 3-4 et le niveau 5. Lorsqu’il est atteint, comme c’est le cas dans plusieurs départements, je conseille aux allergiques de rester chez eux. C’est la meilleure solution s’ils en ont la possibilité. Après, il existe des traitements ou des conseils pratiques. Par exemple, changer de vêtements et se laver les cheveux quand on rentre chez soi. On conseille aussi de rouler la fenêtre fermée quand on est en voiture ou de ne pas étendre son linge dehors.

Comment peut-on rassurer ces personnes ?
Gilles Oliver
 : Il faut bien leur indiquer que passée la mi-septembre, le pic sera déjà beaucoup moins for. Les personnes sensibles  auront alors beaucoup moins de symptômes et pourront reprendre une activité normale.

(1) Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité