Publicité

QUESTION D'ACTU

Modification du derme

Mélanome : le mécanisme des métastases élucidé

Le mélanome modifie le corps afin de pouvoir se répandre. Avant la métastase, les cellules tumorales altèrent le derme ce qui leur permet d'attaquer d'autres organes.

Mélanome : le mécanisme des métastases élucidé Flydragonfly/epictura

  • Publié 24.08.2016 à 16h11
  • |
  • |
  • |
  • |


Le plus agressif des cancers de la peau pourrait bien avoir trouvé son ennemi. Une équipe israélo-allemande publie une étude encourageante dans la revue Nature Cell Biology. Elle y dévoile un mécanisme jusqu’ici inconnu qui déclenche les métastases et propose une approche pour le contrer.

Le mélanome n’est pas le cancer cutané le plus fréquent, mais il est sans conteste le plus agressif. Toutes les 52 minutes, une personne en décède. Ce n’est pas tant la tumeur cutanée elle-même qui menace la survie « mais ses métastases – les cellules tumorales envoyées pour coloniser les organes vitaux comme le cerveau, les poumons, le foie et les os », explique le Dr Carmit Levy, principal auteur de l’étude. De fait, la survie à 5 ans est de 85 %. Lorsque les métastases sont déclarées, un patient sur deux seulement est encore en vie au bout d’un an.

Le mystère demeurait sur le mécanisme des métastases. Les cellules tumorales ont besoin d’accéder aux vaisseaux sanguins pour s’étendre à d’autres organes. Or, le mélanome se forme sur l’épiderme, couche supérieure de la peau. Ce contact n’est donc pas établi.

Le derme modifié

Les équipes de l’Université de Tel Aviv (Israël) et du centre allemand de recherche sur le cancer à Heidelberg ont en partie levé les doutes. Elles ont pour cela examiné des biopsies de mélanome de stade précoce, donc non métastasé. « Nous avons été surpris de trouver des modifications dans la morphologie du derme qui n’avaient jamais été signalées », s’étonne Carmit Levy. De fait, avant de s’étendre au reste de l’organisme, les cellules cancéreuses rejettent de petites vésicules contenant du micro ARN, capable de modifier l’expression de gènes.

Ces molécules de micro ARN provoquent une modification de la morphologie du derme. Les couches inférieures de la peau sont alors capables de recevoir et véhiculer les tumeurs, ouvrant la voie à une métastase.

Restait alors à définir le moyen d’interférer avec ce mécanisme central. Au moins deux substances chimiques en sont capables : l’une (SB202190) inhibe la formation de vésicules vers le derme, l’autre (U0126) évite les modifications morphologiques du derme même après l’arrivée des vésicules. Elles représentent toutes deux une piste thérapeutique sérieuse.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité