Publicité

QUESTION D'ACTU

Plaisir plutôt que frustration

Régime : une approche positive permet de le réussir

Pour réussir son régime, mieux vaut ajouter des aliments sains à son alimentation qu’éliminer ceux qui nous plaisent.

Régime : une approche positive permet de le réussir carballo/epictura

  • Publié 13.07.2016 à 12h06
  • |
  • |
  • |
  • |


Manger des brocolis, c’est bon pour la santé. Oui, mais si vous n’aimez pas les brocolis, c’est mauvais pour votre régime. Des chercheurs de l’université de Baylor ont montré qu’une approche « positive » d’un régime était plus efficace pour atteindre les objectifs que l’on s’est fixé.
En pratique, cela consiste à inclure davantage d’aliments sains que l’on aime sans trop se focaliser sur l’évitement des aliments moins bons pour la santé. Cela peut passer par manger plus de fraises pour quelqu’un qui aime ces fruits, par exemple. Inutile de se forcer à ingérer de la salade si vous ne supportez pas la verdure. Les repas doivent rester une source de plaisir et être vécus comme positifs. L’idée est d’intégrer des aliments savoureux et sains que l’on n’a pas forcément l’habitude de manger.

Pour potentialiser les effets du régime et réduire les mauvais apports pour la santé, il est conseillé plutôt d’arrêter ou de réduire les aliments non sains que vous n’aimez pas plus que cela. Ne touchez pas aux aliments « coup de cœur » que vous aimez le plus, car cela provoquerait des frustrations intenses qui mènent en général à l’échec du régime.

Faible auto-contrôle

Pour arriver à ces conclusions, les scientifiques ont analysé 542 personnes sur leur suivi de régime ainsi que leur maîtrise d’eux-mêmes, aussi appelée auto-contrôle. Cette donnée peut elle aussi jouer sur l’atteinte des objectifs en termes de perte de poids.
« Quand les gens avec un faible niveau d’auto-contrôle abordent un régime, ils tendent vers des chemins plus difficiles. Ils se concentrent sur l’évitement de la nourriture qui leur plait le plus », explique Meredith David, l’une des auteurs de l’étude.
Quand on leur demande ce qu’elles devraient faire pour adopter de bonnes habitudes alimentaires, la majorité des personnes a tendance à citer des règles d’exclusion d’aliments considérés comme mauvais pour la santé. Cela s’observe particulièrement chez les personnes à faible contrôle d’elles-mêmes, qui excluent spontanément les produits qu’ils préfèrent.

Au contraire, les données de l’étude révèlent que les individus qui réussissent le mieux à perdre du poids ont une approche plus « motivante ». Ils incluent davantage d’aliments « bons », pour la santé comme pour leurs papilles. Ils excluent certains « mauvais » aliments, mais pas leurs favoris, alors que les personnes à faible auto-contrôle disent qu’elles devraient manger plus d’aliments équilibrés qu’elles n’aiment pas. L’approche positive semble plus efficace : « focalisez-vous sur ce que vous aimez vraiment manger », conseille Meredith David. La clé pour perdre du poids et manger plus équilibré, c’est donc le plaisir.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité