Publicité

QUESTION D'ACTU

Campagne de prévention

Montagne : les consignes des autorités pour éviter les accidents

Pour l'été 2016, différents ministères ont décidé de s'associer afin de renouveler la campagne de prévention des accidents liés aux sports d’été. Notamment les activités de montagne. 

Montagne : les consignes des autorités pour éviter les accidents Rumo/epictura

  • Publié 08.07.2016 à 17h19
  • |
  • |
  • |
  • |


Depuis plusieurs années déjà, la France est la première destination touristique mondiale. Elle dispose d'un large littoral (plus de 5 000 km) mais compte aussi le plus grand domaine de montagne au niveau européen. La montagne reste cependant un milieu exigeant avec ses dangers et ses règles pour les éviter.
Chaque été, ce sont plus de 3 000 interventions des services de secours en montagne (dont la moitié concerne des personnes pratiquant la randonnée pédestre) qui sont enregistrées. Soit plus du double que pour les noyades accidentelles.

Les conditions météorologiques, un équipement mal adapté, une activité physique ou sportive insuffisamment préparée, sont autant de facteurs qui peuvent mettre gravement en danger la vie des apprentis montagnards. Pour éviter cela, les ministères de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, de l'Intérieur et de l’Economie ont décidé de s'associer. En renouvelant la campagne nationale de prévention des accidents liés aux sports d’été.

Un site Internet 

Le site Internet de la campagne (www.preventionete.sports.gouv.fr) met à disposition des pratiquants des conseils et outils de prévention relatifs aux différentes activités pratiquées en montagne : randonnée pédestre, VTT, escalade, sports d’eau vive, parapente, etc.

Leur objectif est de toucher le plus large public et de susciter des comportements adaptés, faciles à mettre en œuvre, tels que les bons réflexes à adopter avant la randonnée, par exemple. Si on la pratique, il faut dans ce cas « toujours prendre connaissance de la météo du jour (la veille et le matin) ; prévoir un itinéraire de remplacement lorsqu'elle est défavorable ; et ne pas hésiter à renoncer si les conditions météo sont dangereuses ».
Pour les randonneurs, l’équipement à prévoir est aussi essentiel, rappelle le gouvernement. Se munir d’une trousse de premier secours (pansement compressif, bande, sparadrap…), d’une couverture de survie, d’un couteau ou encore d’un sifflet est indispensable.

Un mémo prévention dans toutes les langues 

Par ailleurs, le mémento prévention « Pour que la montagne reste un plaisir » sera diffusé gratuitement cet été en français, en anglais et en espagnol dans les différents massifs français. Les offices du tourisme et les syndicats d’initiative des départements de montagne, les bureaux des guides et des accompagnateurs en montagne ainsi que les autres professionnels de la montagne se chargeront de le mettre à disposition du public.

Présenté sous forme de livret et pouvant être facilement emporté dans la poche ou le sac à dos, il délivrera des conseils spécifiques aux différentes activités pratiquées en montagne. Avec un focus sur les sports d'eau vive. « Ne vous approchez jamais ni par l'aval ni par l'amont des barrages artificiels ou naturels : un mouvement d'eau potentiellement mortel peut vous coincer sous le chute d'eau », souligne la campagne.

Enfin, le ministère chargé des Sports a mis en place le dispositif Suricate qui vous permet d’être acteur de la qualité de vos sites de pratique en signalant tout problème que vous pourriez rencontrer sur votre itinéraire, site ou espace de pratique de sports de nature : www.sentinelles.sportsdenature.fr.

Portez secours en cas d'accident

Dans sa campagne, le gouvernement appelle aussi à retenir les bons comportements pour porter secours en cas d'accident :
- Protéger la victime d’un autre danger imminent (chute de pierres, collision, etc), la couvrir et la réconforter.
- Alerter les secours ou prévenir (numéro d’appel d’urgence 112) en indiquant : le lieu précis et l’heure de l’accident (coordonnées GPS, altitude, itinéraire…) ainsi que son nom et son numéro d’appel ; la nature de l’accident et le nombre de victimes, la gravité (inconscience, blessures apparentes…) ; les soins apportés ou les gestes de secourisme pratiqués ; une description vestimentaire (couleur…) si l’itinéraire est très fréquenté ; les conditions météo locales (vent, visibilité).
- Pratiquer les gestes de secourisme adaptés si vous les connaissez.
Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité