Publicité

QUESTION D'ACTU

Sécurité routière

Smartphone à la main : une campagne pour alerter les piétons

Face au nombre trop important de piétons qui utilisent leur téléphone en traversant, la compagnie d’assurance GMF lance une campagne de prévention.   

Smartphone à la main : une campagne pour alerter les piétons Epictura/Madrabothair

  • Publié 24.05.2016 à 20h03
  • |
  • |
  • |
  • |


Piétons et téléphones, une liaison dangereuse. Plus de la moitié des français utilisent leur téléphone en marchant, et près de 8 % d’entre eux ont déjà été renversés par un véhicule, smartphone en main, révèle un sondage d’Opinionway (*). Face à ces comportements à risque, la compagnie d’assurance GMF lance une campagne de prévention avec un film 3D, intitulé « La balade de Charlotte ». Son objectif : sensibiliser les piétons aux risqués liés à l’utilisation du téléphone portable en ville. « Notre volonté est de faire réfléchir nos différents publics en leur faisant vivre l’expérience », explique Julie Cabuzel responsable prévention de GMF assurance. « En 2015, il y a eu 468 décès de piétons et nous craignons que l’usage du portable en marchant ne participe de cette hécatombe car, lorsqu’ils se retrouvent au téléphone au moment de traverser la rue, les gens sont complètement déconnectés de la réalité », dénonce t-elle dans Le Parisien

 

Les jeunes plus exposés 

Les sondés sont très majoritairement conscients qu’utiliser leur smartphone en marchant représente un danger, mais rien n’y fait, ils prennent tout de même des risques. En traversant notamment en dehors des passages piétons, au rouge… Et les jeunes sont les plus nombreux a en payer les frais. « Les jeunes ont une utilisation plus intensive de leur téléphone en marchant que le reste de la population », explique dans son communiqué la GMF. En effet, les 18-24 ans sont particulièrement vulnérables. 95 % d’entre eux utilisent leur smartphone pour téléphoner,pour envoyer ou lire des sms, et plus de la moitié écoutent de la musique, toujours en marchant. Un stimulation permanente qui les exposent à des conséquences parfois gravissimes. 

Outre la simple collision avec le mobilier urbain (banc, abri bus…) ou pire avec un cycliste, 14 % des personnes interrogées ont déjà frôlé la collision avec un véhicule, et 8 % d’entre eux n’ont pu y échapper. Un chiffre qui grimpe à 13 % pour les 18-24 ans et même 19 % des 25-34 ans.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité